24 juin 2013

Alliance Renault-Nissan CMF, nouvelle approche ingenierie

L’Alliance Renault-Nissan a présenté sa nouvelle approche ingénierie CMF (common module family) constituée de 5 modules techniques compatibles entre eux : compartiment moteur, cockpit, sous-caisse avant, sous-caisse arrière et architecture électrique/électronique. Une CMF n’est donc pas une plateforme et pourra en couvrir plusieurs. En effet, une plateforme est l’aspect horizontal de la segmentation alors qu’une CMF en est l’aspect transversal.

La CMF est un outil supplémentaire permettant d’aller au-delà de la logique d’échanges intra-plateformes, pour plus d’offre produit. La tendance est d’avoir de plus en plus de modules communs à plusieurs plateformes afin de standardiser les composants et de plus en plus de véhicules par plateforme. Cette famille de modules sera progressivement déclinée sur les gammes Renault et Nissan entre 2013 et 2020. Elle concernera dans un premier temps le segment des compactes et des familiales, puis sera déployée à des modèles d’autres segments. La CMF pour les segments des compactes et des familiales concernera 1 600 000 véhicules par an et 14 modèles (11 pour le Groupe Renault + 3 pour Nissan). Les premiers véhicules Nissan concernés sortiront fin 2013 (remplaçantes de Rogue, Qashqai et X-Trail) et les premiers véhicules Renault sortiront fin 2014 (remplaçantes d’Espace, Scénic et Laguna).

L’approche CMF s’attaque à tous les postes de coûts : synergies, partage des volumes, économies d’échelle et partage des risques au sein de l’Alliance au niveau. Des réductions des coûts pour l'Alliance sont attendues de l'ordre de 20 à 30% au niveau des achats de composants et de 30 à 40% avec des variations selon Nissan ou Renault pour les investissements ingénierie produit / process.

Haut de page