6 novembre 2013

48% d’aluminium dans la coque de la future Mercedes Classe C

La future Mercedes Classe C pèsera 100 kg de moins que la génération actuelle grâce à la fois à l’emploi d’une plus grande part d’aluminium et à une construction légère.

Le taux d’aluminium passe ainsi de 9% à 48%. Grâce à ces matériaux, la structure de la caisse en blanc pèse quelque 40 kilogrammes de moins que celle de la berline actuelle. Presque toute la carrosserie, qui comprend les ailes avant, le capot, le coffre, les portières et le toit, est constituée de feuilles d'aluminium.


Le carénage est composé de neuf grandes parties moulées, une technique de fabrication qui offre une grande liberté de design. Les ingénieurs sont également parvenus à intégrer et à fusionner plusieurs composants en un seul, normalement constitué de plusieurs composants en acier dans les conceptions traditionnelles. Ainsi, plusieurs fonctions peuvent être regroupées dans un seul composant et l'espace d'installation est optimisé. Tous les amortisseurs sont montés, à l'avant et à l'arrière du véhicule, sur des composants en aluminium moulé rigides. Des adhésifs haute résistance sont utilisées pour fixer solidement les pièces entre elles, ce qui accroît la rigidité de l'ensemble.

L’habitacle est essentiellement composé de feuilles et panneaux d'acier haute et ultra haute limite d’élasticité, ainsi que de parois d'épaisseurs graduelles conçues pour résister à des contraintes locales spécifiques. La géométrie des parties latérales avant a été affinée pour améliorer la cinématique de choc et l’utilisation de soudure laser a notamment permis d'intégrer des renforts et de limiter le poids. Un tube courbé hydroformé sous pression et des consoles en aluminium moulées avec des entretoises supplémentaires, jusqu'à présent réservés aux cabriolets, encerclent le module avant.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page