22 novembre 2013

Premier différentiel électronique à glissement limité pour véhicule à traction avant

BorgWarner a lancé le premier différentiel électronique avant à glissement limité au monde destiné à un véhicule à traction avant, la Volkswagen Golf GTI 2013 dotée du kit Performance. Le système, appelé différentiel transversal avant (FXD), améliore la motricité, le comportement et la stabilité du véhicule sans nuire à la puissance du moteur.

Différentiel électronique à glissement limité
pour véhicule à traction avant de BorgWarner

Cette technologie, qui met en œuvre le même type d’actionneurs que pour le coupleur de transmission intégrale de cinquième génération lancé récemment par BorgWarner, propose aux constructeurs automobiles une solution de différentiel électronique à glissement limité facile à installer, assorti d’un large éventail d’options de calibrage. « Contrairement aux systèmes basés sur le freinage, notre technologie préventive anticipe les besoins de couple dans différentes situations de conduite, délivrant une motricité, un comportement et une stabilité hors pair tout en optimisant l’agrément de conduite offert par les véhicules à traction avant ». explique le Dr Stefan Demmerle, Président-Directeur général de BorgWarner TorqTransfer Systems.

La technologie prête-à-monter FXD de BorgWarner fait appel aux mêmes entrées de capteurs qu’un système de transmission intégrale pour générer un couple de blocage contrôlé entre les roues avant gauche et droite, en transmettant la puissance à la roue ayant la meilleure adhérence, avant même toute velléité de dérapage ou patinage des roues. Dans certaines situations, comme l’ascension d’une pente verglacée, la technologie FXD améliore également la progression du véhicule grâce à une utilisation plus efficace de la puissance moteur disponible par rapport aux systèmes d’antipatinage basés sur le freinage, qui ont tendance à absorber de la puissance du moteur. Pour un meilleur comportement en virage, le système procure un effet de vectorisation du couple, en transmettant davantage de puissance à la roue extérieure afin de limiter le patinage de la roue intérieure. Pour améliorer la stabilité du véhicule, le système est capable de transférer davantage de puissance à la roue intérieure, ce qui réduit considérablement l’intervention des dispositifs de contrôle de stabilité basés sur le freinage.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page