6 décembre 2013

Faurecia présente ses nouveaux matériaux bio-sourcés légers et recyclables

NAFILean

Un programme de développement de matériaux bio-sourcés légers et recyclables, lancé il y 7 ans par Faurecia, se concrétise aujourd’hui par l’intégration de fibres naturelles dans les nouveaux polymères utilisés pour des pièces d’habitacle. Selon Laurence DUFRANCATEL, Senior Expert, Responsable Innovation Matériaux et Procédés : « L’emploi de ces matériaux se limite pour le moment à des pièces de structure. S’ils peuvent être légèrement plus onéreux, il est aussi nécessaire de faire le bilan en intégrant le gain de masse apporté. Ce coût est aussi à mettre en relation avec l’évolution du prix du pétrole et, en outre, des économies seront possibles avec une production à plus grande échelle ».

Ainsi, la technique par injection NAFILean (fibres naturelles pour pièces légères moulées par injection) a été développée pour introduire des éléments naturels dans des matériaux hautes performances pour planches de bord, panneaux de portes et consoles centrales fabriqués par injection. Ce produit associant des fibres naturelles de chanvre à une résine de polypropylène permet de réduire le poids de 20 à 25 % et l’impact global sur l’environnement de 20 à 25 % par rapport aux pièces injectées standards. Une première application est commercialisée dans la Peugeot 308 où le NAFILean entre dans la composition des panneaux de porte.

BioMat

Alors que le NAFILean constitue une étape intermédiaire vers la conception d’un matériau 100 % bio-sourcé, Faurecia a lancé, dans le cadre de son projet BioMat, un matériau injecté sans source fossile, fait de fibres naturelles et d’une matrice bio-sourcée. En 2012, Faurecia a signé un accord de R&D avec Mitsubishi Chemicals Corporation portant sur la finalisation du développement d’un polybutylène succinate optimisé (PBS) pour applications automobiles. Le PBS remplace le polypropylène comme matériau matriciel et est associé à des fibres de chanvre pour produire un matériau issu à 100 % de composants naturels. Pour concevoir ce procédé et ce produit, plusieurs défis techniques inhérents au matériau ont été surmontés : neutraliser la biodégradation éventuelle, garantir la stabilité de la matrice exposée aux facteurs environnementaux, réduire la haute viscosité, pallier la variabilité naturelle des fibres et créer un nouveau procédé de fabrication. Le BioMat devrait faire son apparition sur les routes dès 2016.

NF-PP

La troisième voie empruntée par Faurecia consiste à innover dans les matériaux à base de fibres naturelles créées par procédés traditionnels de compression. Le matériau LignoLite de Faurecia associe fibres de bois (85 %) et liants à base de pétrole. Comme le NAFILean et le BioMat, le LignoLite permet d’alléger les pièces rigides, mais il est utilisé pour produire des composants par compression plutôt que par injection. Utilisé sur les panneaux de porte de la Mercedes-Benz Classe S, il réduit de 45 % le poids de la structure d’un panneau de porte par rapport à un modèle injecté classique. Ce gain de poids permet aussi de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. De même, la Smart Fortwo intègre une partie de la planche de bord et un protège-genoux conçu dans un matériau composé à 50 % de polypropylène et à 50 % de fibres de lin. Cette technologie de compression baptisée NF-PP (Natural Fiber - PolyPropylene) présente un atout supplémentaire, puisqu’elle raccourcit le cycle de fabrication grâce à un procédé de compression et revêtement en une étape, à l’instar des panneaux de porte de la Volkswagen Golf.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page