20 décembre 2013

Nouvelle problématique : le bruit de l’essence dans le réservoir

Lors des arrêts ou des freinages à basse vitesse, la décélération produit des vagues de carburant dans le réservoir. Ce phénomène pourrait sembler totalement anecdotique tant que le bruit est couvert par celui du moteur. Cependant, la fonction Stop-Start qui coupe automatiquement le moteur à l’arrêt du véhicule fait aujourd’hui remonter ce problème de confort et de qualité perçue. Le sujet est également sensible sur les voitures hybrides lors des roulages en électrique. Le bruit est transmis par voie aérienne, mais également par voie solidienne au travers des fixations à la caisse.

Depuis une dizaine d’année, la présence de cloisons perforées permet de limiter les mouvements longitudinaux du carburant. Pour que cette solution soit plus efficace, Inergy, filiale de Plastic Omnium, est aujourd’hui capable d’insérer des cloisons de grande taille. L’efficacité du concept « InBaffle » dépend également de la localisation de ces séparations. Inergy a développé pour cela un outil de simulation permettant la prédiction des performances acoustiques du réservoir dès la conception. Le programme utilise la technique de l'auralisation qui recrée un environnement acoustique à partir de données mesurées ou simulées. Le réservoir prototype est ensuite testé sur banc monté sur un chariot et doté d’une caméra acoustique.


Les cloisons, parfois extensibles par un volet sur ressorts, peuvent être introduits par des fenêtres dans le réservoir, puis clipsés ou collés. Elles peuvent aussi être installées lors de la construction du réservoir grâce à la technologie TSBM (Twin Sheet Blow-Molding). Dans ce cas, elles sont fixées dans un moule intermédiaire placé entre celui de chaque demi-coque. Lors de la première compression, les cloisons sont collées à une demi-coque. Le moule intermédiaire est ensuite retiré et une deuxième compression donne la forme définitive aux demi-coques et les soude entre elles.

La technologie TSBM donne aussi la possibilité d’ajouter plusieurs éléments supplémentaires, tel un circuit permettant de vider un volume isolé en raison de la forme complexe du réservoir ou du tunnel central. Certains réservoirs reçoivent également des renforts de parois et des piliers internes afin de limiter les déformations jusqu’à des pressions de 350 mbar. La pression interne peut en effet monter lorsque le canister ne peut plus absorber les vapeurs d’essence, par exemple produites lors d’un stationnement sous le soleil. Normalement, ces vapeurs sont aspirées par le moteur, mais dans le cas des voitures hybrides, le temps de fonctionnement du moteur est parfois insuffisant. Ce problème est par ailleurs accru sur les hybrides rechargeables, les voitures électriques à prolongateurs d’autonomie ou celles bicarburation.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page