5 mars 2014

Le Cetim présente une crashbox en composite pour les véhicules de série

Le Cetim, Institut technologique de mécanique, présente un absorbeur de choc (crashbox) en composite pour le marché de l’automobile sur JEC 2014, le salon mondial des composites (stand K51, Espace régional Pays de Loire, Paris Porte de Versailles, du 11 au 13 mars 2014). Développée en collaboration avec le chimiste Momentive, cette crashbox est aussi efficace que son équivalent en acier pour un poids trois fois moindre.

Crashbox en composite
pour les véhicules de série

Après le triangle de suspension, c’est aujourd’hui aux absorbeurs de choc de faire l’objet de recherches intensives. Dans ce domaine, le Cetim et l’Institut de recherche en génie civil et mécanique de Nantes financent une thèse sur le comportement au crash d’un composite à fibres continues verre/PP. Utilisés actuellement sur des voitures de sport, ces absorbeurs en composite doivent pouvoir être fabriqués en série pour répondre aux besoins de l’automobile, tant en termes de coût que de cadences.

Ce nouvel élément, fixé derrière le module de face avant du véhicule, est un cône de 200 mm de longueur et 100 mm de diamètre. Réalisé en résine époxy réactive et fibre carbone, le cône peut être fabriqué par lot de neuf selon un procédé rapide qui prend moins de 5 min.

Deux brevets ont été déposés par le Cetim. Le premier concerne la fibre textile avec un renfort tridimensionnel et le second porte sur le système rapide d’assemblage sur les chaînes automobiles. Résultat : cette crashbox pèse 420 grammes quand son équivalent en métal atteint 1,25 kg. Soit un gain de masse par longeron de 830 grammes.

Haut de page