4 avril 2014

Enogia s'associe à IFPEN pour valoriser la chaleur perdue des gaz d'échappement

La start-up Enogia et IFP Energies nouvelles (IFPEN) viennent de signer un partenariat stratégique pour codévelopper et commercialiser une gamme de technologies Rankine de conversion de chaleur en électricité. L’innovation repose sur l’utilisation de micro-turbines à haute efficacité permettant de produire 5 à 100 kW d’électricité.

Micro-turbine de 5 kW

Créée en 2009 par quatre jeunes ingénieurs, la start-up marseillaise Enogia est spécialisée dans les systèmes ORC (Organic Rankine Cycle) qui transforment la chaleur perdue en électricité (voir notre dossier La récupération de l’énergie à l’échappement). Au cœur de leur performance, une micro-turbine qu’ils ont eux-mêmes conçu et fabriqué. La start-up est devenue l’un des leaders mondiaux sur le marché des turbines de petites puissances (à partir de 5 kW).

Le partenariat avec IFPEN va permettre à Enogia d’élargir la gamme de puissance de ses turbines – jusqu’à 100 kW – et adresser le marché des transports. IFPEN apporte son appui scientifique et technique pour optimiser l’architecture du système afin d’en améliorer l’efficacité. Le système permettra de récupérer la chaleur dans les gaz d’échappement et/ou les circuits de refroidissement de tous types de moteurs à combustion (diesel, gaz, biogaz, essence), de 100 kW à 1 MW.

Les marchés ciblés sont les systèmes de cogénération et groupes électrogènes et les motorisations fluviales, navales et ferroviaires. A plus long terme, cette technologie pourra être appliquée aux poids lourds et autocars. La récupération de la chaleur des gaz d’échappement réduira la consommation de carburant de 5 à 10 %.

Haut de page