20 mai 2014

Présentation de l’avancement du projet UR:BAN d’aide à la conduite

Le projet UR:BAN (systèmes d’aide orientés vers l’utilisateur et la gestion de réseau), financé en partie par le gouvernement allemand, a pour objectif de proposer aux conducteurs de véhicules particuliers et d’utilitaires des aides innovantes, adaptées à la conduite en milieu urbain. Trente et un partenaires touchant au secteur automobile, à l’électronique et la conception de logiciel, cinq constructeurs (Audi, BMW, Mercedes, Opel, Volkswagen), ainsi que des instituts de recherche et des administrations, se sont regroupés pour développer des aides intelligentes et des systèmes coopératifs de gestion de la circulation. Les résultats obtenus jusqu’ici viennent d’être présentés lors d’une conférence pour faire le point à mi-chemin de ces travaux au Deutsche zentrum für Luft - und Raumfahrt (DLR – Centre allemand pour l’aéronautique et l’aérospatiale) à Braunschweig, en Allemagne.

Le projet de recherche UR:BAN, qui va se poursuivre jusqu’en 2016, est divisé en trois chapitres principaux :
  • Assistance cognitive : éviter l’obstacle et freiner. Ce système d’aide à la conduite avancé, grâce à une action sur la direction, utilise une partie de la chaussée restée libre pour mettre en œuvre une stratégie d’évitement. Il devrait permettre d’éviter les collisions avec des véhicules et des piétons dans un contexte urbain.
  • Système de circulation interconnectée : les informations obtenues sur l’infrastructure, ou sur les autres véhicules peuvent être communiquées au véhicule en Wi-Fi et servir à prévenir de ce qui peut advenir à un carrefour grâce à une interaction homme-machine intuitive.
  • Le facteur humain : les nouveaux systèmes techniques ne se montrent capables d’améliorer la conduite et la sécurité qu’à la condition que le conducteur sache aussi comment traiter ces informations nouvellement acquises, et comment réagir en conséquence. L’objectif de la partie « Interaction homme-machine » (HMI) est donc de trouver quelle est la façon dont les gens peuvent au mieux appréhender les systèmes d’aide à la conduite.

Comprendre le comportement du conducteur peut permettre d’optimiser la stratégie d’alerte de l’interface homme-machine des systèmes d’aide à la conduite. L’objectif est donc de développer des lois permettant de détecter l’intention du conducteur à l’aide des capteurs de série équipant les véhicules. Ce type de loi doit pouvoir déterminer, à un stade précoce, quelles manœuvres d’évitement ou de freinage d’urgence il va être possible de mettre en œuvre. Des essais approfondis et les multiples enregistrements de données de test montrent que, avant qu’une manœuvre intervienne, tous les conducteurs adoptent des types de comportement spécifiques et que le véhicule enregistre des mouvements transversaux et longitudinaux typiques. Plus de 50 bénévoles ont parcouru un itinéraire déterminé sous étroite surveillance, où ils devaient faire face à des situations inattendues et entreprendre les manœuvres qui s’imposaient.

Haut de page