20 mai 2014

Shell Eco-marathon Europe 2014 : 3314,9 km/l en thermique

Le Shell Eco-marathon Europe était de retour sur le circuit urbain de Rotterdam les 15 au 18 mai derniers avec 198 équipes d’étudiants de 27 pays. Les prix ont été décernés aux équipes qui ont parcouru la plus grande distance avec l’équivalent d’1 kWh ou d’1 litre d’essence.

Dans la catégorie Prototype, l’équipe française de La Joliverie, déjà plusieurs fois vainqueur avec son véhicule Microjoule, a battu son précédent record avec un résultat de 3314,9 km/l, soit une amélioration de 11 %. Par équivalence, le tour du monde au niveau de l’équateur pourrait ainsi être fait avec 12,5 litres d’essence (à une vitesse moyenne de 25 km/h).

Dans la catégorie Prototype à carburant alternatif, l’INSA de Toulouse a enregistré un résultat de 2757,2 km/l. Dans la catégorie UrbanConcept à essence, l’équipe française du lycée Louis Delage a établi un nouveau record avec 468,8 km, soit une amélioration de 73,1 km par rapport à l’année passée. Dans la catégorie UrbanConcept avec pile à combustible à hydrogène, l’équipe de La Joliverie – Polytech Nantes a amélioré son résultat avec 150,5 km. Dans la catégorie Prototype à diesel, c’est l’équipe de l’IUT de Valenciennes qui s’est illustrée grâce à son véhicule Autonomie3 avec un résultat de 1300,1 km/l. Quant à l’équipe Electricar Solution, elle a remporté le prix de la catégorie UrbanConcept à batterie électrique avec un résultat de 312.1 km/kWh.

En tout, ce sont quatre records qui ont été établis dans les cinq catégories d’énergie : Prototype à essence, UrbanConcept à essence, UrbanConcept au diesel, UrbanConcept avec pile à combustible à hydrogène. « C’était une des meilleures éditions, » a déclaré Norman Koch, le Directeur Technique du Shell Eco-marathon. « Les conditions météorologiques étaient proches de la perfection, les équipes étaient plus expérimentées et préparées, d’où des résultats incroyables. Nous espérons que ces innovations feront petit à petit leur chemin dans nos voitures du quotidien ».

Notons que l’équipe portugaise d’AERO@UBI a mis en place une innovation étonnante. En effet leur véhicule n’avait pas de volant mais il était dirigé par le mouvement du corps du pilote.

Sur les quatre jours de compétition, plus de 40’000 visiteurs ont été les témoins des prouesses des étudiants avec leur véhicule tout en se lançant sur les traces de l’avenir de l’énergie et des transports dans le Shell Energy Lab.

Enfin, le premier jour de l’évènement se tenait également le Shell Powering Progress Together forum, une conférence pendant laquelle les hommes politiques ont rejoint les chefs d’entreprise et universitaires pour discuter de l’avenir de notre monde de plus en plus urbain et la pression actuelle qui existe sur l’énergie, la nourriture et l’eau.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page