9 juin 2014

Assistance à l’évitement d'urgence ESA de TRW

A l'occasion d'un événement organisé sur le circuit de Hockenheim, TRW a réalisé une démonstration, sur véhicule prototype, de son système d'assistance à l’évitement d'urgence ESA (Emergency Steering Assist). L'ESA a pour objectif d’aider le conducteur dans les situations d'urgence lors d’une manœuvre d'évitement, mais pas d’effectuer l’action de façon automatique.

Le principe de l’assistance est d’appliquer un couple de braquage supplémentaire et variable pendant toute la durée de la manœuvre pour que le véhicule suive une trajectoire optimale d’évitement. Cette assistance entre en fonction lorsqu’un obstacle est détecté sur la trajectoire du véhicule et que le conducteur amorce une manœuvre d’évitement.

Carsten Hass, directeur technique de la branche Integrated Active & Passive Safety Systems de TRW, commente: « Notre système d’évitement d'urgence constitue une nouvelle avancée dans l'évitement des collisions. Par exemple, si vous faites une embardée pour éviter un obstacle, le système calcule la trajectoire optimale afin de le contourner et applique un couple de braquage supplémentaire pour maintenir cette trajectoire et stabiliser la voiture. Le conducteur reste maître du véhicule et peut reprendre la main sur le système à tout moment. L'ESA est conçu pour améliorer la réaction du conducteur en l'aidant à réagir plus vite et plus précisément. »

Les essais que nous avons pu réaliser ont montré que le couple additionnel généré par le système ESA permet de réussir les manœuvres les plus difficiles, par exemple un évitement très tardif. Dans ce cas, dès que le conducteur donne le premier coup de volant, celui-ci devient « très léger » ou « lourd » selon le retard ou l’avance de l’angle du volant par rapport à la trajectoire optimale calculée. Seule l’opération d’évitement est aidée, donc le changement de voie, mais pas un retour éventuel dans la voie initiale.

Le système ESA, en interface avec le système de direction assistée électrique EPS (Electrically Powered Steering), intègre les données transmises par la caméra vidéo et le radar pour fournir en temps réel une image de la route devant le véhicule. TRW a développé le système en partenariat avec la TU Dortmund (Université Technique de Dortmund) et prévoit une mise en série sur les modèles 2018. Nous présenterons en détail cette fonction dans une prochaine brève tech.

L’équipementier travaille également sur un dispositif d’évitement automatique que nous avons pu tester. Si cette fonction est aujourd’hui opérationnelle sur un circuit, le passage à une commercialisation n’est pas à l’ordre du jour car il est nécessaire de mieux connaître l’environnement, notamment la présence de voies adjacentes et l’absence de véhicules sur ces voies. Des radars latéraux et une détection à plus grande portée sur ces voies seront nécessaires. L’acquisition d’une grande expérience sera fondamentale. Ce dispositif est plutôt du domaine de la voiture autonome.

Nous avons également pu tester la dernière évolution de la commande de frein IBC (Integrated Brake Control) décrite dans notre dossier Les systèmes de freinage régénératif des voitures hybrides et électriques. Pour rappel, c’est un servofrein à assistance totalement électrique et à commande « by-Wire ». Outre l’absence de vibrations à la pédale lors des régulations ABS, l’essai du prototype a permis de constater une progressivité logique entre la position de la pédale et la décélération du véhicule, alors que le freinage mécanique des deux essieux est découplé jusqu’à une certaine valeur de décélération afin de récupérer plus d’énergie cinétique. L’IBC est en test chez plusieurs constructeurs.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page