9 juin 2014

Dernières évolutions de la mécatronique aux MMT Tech days

La 4ème édition du MMT Tech days s’est déroulée les 14 et 15 mai derniers. Organisée par Moving Magnet Technologies, cette convention a permis de suivre au plus près les évolutions des technologies liées à l’électrification de l’automobile. La société de Besançon (France), qui a fêté ses 25 ans cette année, est experte en électromagnétisme et fournit des solutions sous licence pour capteurs de position, moteurs électriques et actionneurs à entrainement direct.

Pierre GANDEL, Directeur Général du Groupe Sonceboz, maison mère de MMT, a souligné le succès de la mécatronique dans la mobilité : « La mécatronique offre de nombreuses possibilités de transformation d’un signal en un mouvement mécanique ou pour contrôler un débit ou une pression. Aujourd’hui, l’automobile abonde de nouvelles assistances telles que les e-Boosting, e-Charging ou e-Clutch ». Des propos qui ont été confirmés par Joseph BERETTA, en charge du domaine énergie et technologie de la direction des affaires publiques du groupe PSA Peugeot Citroën et président de Avere-France : « La mécatronique est apparue dans l’automobile dans les années 90s avec l’arrivée de composants électromécaniques pilotés par électronique qui remplaçaient des dispositifs mécaniques et hydrauliques. Les années 2000 ont été celles de l’intégration et de la mise en réseau de l’électronique. L’automobile est actuellement dans une phase de développement des ADAS et des dispositifs d’information, des systèmes qui prennent en compte et contrôlent en boucle fermée les évènements autour du véhicule. La prochaine phase sera celle de la voiture connectée ».

Actionneur 5810 de Sonceboz

De nombreux développements permettent encore une plus grande intégration de la mécatronique dans les produits automobiles. L’actionneur 5810 de Sonceboz est capable de contrôler une position absolue, mais également de démarrer dans la dernière situation utilisée et de proposer une position de sécurité. Il sera dans un premier temps dédié à la commande des calandres actives et permettra une position ouverte en cas de défaillance du dispositif sans ajout d’autres actionneurs ou capteurs. L’actionneur 5810 entrera en production à la fin de cette année. TT Electronics a présenté un capteur haute vitesse pour moteurs électriques et TE Automotive un nouveau capteur 3D à effet Hall pour la détection des rapports engagés dans les boîtes de vitesse manuelles. Enfin, Didier FRACHON de MMT a dévoilé le MM102, un nouveau capteur de position angulaire sans aimant.

Plusieurs nouveaux produits ont été détaillés, tels qu’un EGR basse pression pour moteur essence par Valeo, un moteur Liebherr pour engins de chantier répondant à la norme Stage IV avec uniquement un SCR, donc sans EGR ni filtre à particules, une encapsulation totale du compartiment moteur par Röchling Automotive pour réduire les pertes thermiques entre deux arrêts ou un système turbocompound avec moteur-générateur électrique côté admission par G+L innotec GmbH.

GMP hybride innovant d'IFP Energies Nouvelles

Sébastien MAGAND de l’IFP Energies Nouvelles a exposé les résultats de l’étude d’une transmission innovante pour GMP hybride qui est actuellement proposée aux constructeurs. Constituée de deux trains planétaires, elle permet de multiples combinaisons pour offrir à la fois une grande ouverture, un poids moindre (<50 kg), 11 modes de roulage et un coût contenu, notamment dans sa version sans embrayage.

Enfin, l’arrivée prochaine du protocole de mesure WLTP et des cycles WLTC et RDE ont suscité beaucoup de questions, tant sur les incertitudes (dates, champs d’application) que sur les conséquences sur la conception des voitures.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page