22 juillet 2014

Rendement supérieur à 37 % sur le 1,0 litre VVT-i de la Toyota Yaris

Le relifting de la Toyota Yaris est accompagné d’améliorations techniques tant sur les moteurs, le châssis et l’équipement multimédia. L’évolution technique la plus marquante est celle du 3 cylindres 1,0 litre à la norme Euro 6 : le constructeur annonce en effet une zone de rendement supérieure à 37 %, sachant que la moyenne est habituellement comprise entre 30 et 35 %.

La principale explication de cette amélioration est la capacité du 1,0 litre VVT-i (1KR-FE) à fonctionner en mode Atkinson lorsqu’il est utilisé à faible charge et de façon plus conventionnelle aux charges plus élevées. Le passage entre ces deux modes de fonctionnement est possible grâce au calage variable de l’arbre à cames d’admission. Conséquence induite, le rapport volumétrique est passé de 10,5 à 11,5 :1. Notons tout de même qu’un rendement élevé en mode Atkinson est généralement obtenu dans une plage restreinte de régime/couple.

Les conduits d’admission et les pistons ont été redessinés afin d’augmenter l’effet Tumble (turbulence verticale), ce qui accélère la vitesse du front de flamme. Les améliorations du balayage et du refroidissement de la chambre de combustion permettent de retarder l’apparition du cliquetis et un grand volume de gaz provenant de la vanne EGR réduit les pertes par pompage. En outre, les frottements diminuent grâce à plusieurs mesures : adoption de carbone ultra-dur pour les commandes de soupapes, nouveau traitement de surface des pistons et du mécanisme d’entraînement de la chaîne de distribution ainsi qu’une montée en température plus rapide due au collecteur d’échappement intégré dans la culasse et à la modification de la forme du carter d’huile.

Le moteur développe 51 kW (69 ch) à 6000 tr/min et un couple maxi de 95 Nm à 4300 tr/min. La nouvelle Toyota Yaris équipée de ce moteur est homologuée à 99 g de CO2/km en cycle mixte NEDC (consommation de 4,3 l/100 km), alors que ses émissions étaient auparavant de 110 g/km. Une version à 95 g/km avec un Stop-Start est également prévue.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page