18 septembre 2014

Une ligne d’échappement innovante proposée par Faurecia

Afin de répondre au mieux à la demande de Renault sur le projet EOLAB, Faurecia a travaillé sur une approche globale du système d’échappement. L’architecture de la ligne a été en partie repensée permettant ainsi l’utilisation de matériaux en plastique plus légers que l’acier. Le collecteur et les éléments de dépollution essence ont été repris de la série.

Pour intégrer ces matériaux à la ligne d’échappement, les ingénieurs Faurecia ont alors choisi de remplacer la fonction acoustique du silencieux arrière par un résonateur moyennant l’utilisation d’un système de bifurcation des gaz, permettant ainsi de maintenir la température en dessous de 200°C (température maximum de résistance du plastique).

La température étant plus faible, Faurecia a alors intégré un résonateur de Helmholtz en composite plastique (polyamide) matériau inédit sur une ligne d’échappement, d'une densité six fois inférieure à l’acier, représentant un gain de poids de 50 % par rapport à un résonateur traditionnel. En plus d’être plus léger, le résonateur de Helmholtz atténue sensiblement les basses fréquences et réduit le bourdonnement à l’intérieur de l’habitacle pour le confort des occupants.

Faurecia a également travaillé à l’optimisation des épaisseurs pour les éléments de la ligne réalisés en acier, allant parfois jusqu’à 0,6 mm pour certaines parties internes.

Enfin, la ligne d’échappement a également été raccourcie d’environ 1,5 mètre (par rapport à celle d’une Renault Clio Energy TCe 90) pour s’arrêter juste devant les roues arrière.

Haut de page