18 septembre 2014

Un pare-brise en verre feuilleté de 3 mm par Saint-Gobain Sekurit

Deux des trois familles de vitrage automobile que sont les vitrages trempés, feuilletés et polymères font l’objet d’un projet majeur R&D, dont l’objectif de réduction de masse est de 30 à 50%. Ce gain de masse contribue de manière significative à l’objectif fixé par les autorités françaises lors du Comité stratégique de la filière automobile du 19 octobre 2012. Celui-ci a pour ambition de développer un véhicule ne consommant que 2l/100km afin de réduire les émissions de CO2 fixées par les autorités Européennes à 95 g/km à l’horizon 2020.

Le projet nommé EOLAB en partenariat avec Renault s’inscrit dans le programme 2L/100, visant à pousser les limites d’allégement et d’aérodynamisme des vitrages automobiles tout en garantissant les prestations acoustiques et mécaniques exigées par les usagers.

Les solutions qui sont en développement s’articulent autour de 3 zones distinctes du véhicule :
  • A l’avant, le remplacement d’un pare-brise en verre feuilleté de 4,5 mm par un autre de 3 mm permet de passer d’une masse de 16 kg à 10,5 kg. A l’avenir, le fournisseur pense atteindre 9,3 kg avec un pare-brise en polymère.
  • L’utilisation de vitres de portes et d’une lunette arrière en verre feuilleté amincies en remplacement du verre trempé permet d’obtenir une masse de 8,3 kg au lieu de 16 kg. L’emploi futur du polymère générerait un gain marquant puisque la masse pourrait descendre à 4,7 kg. Sur le projet EOLAB, une lunette de forme complexe et aérodynamique en matériaux polymère verni a été préférée.
Par ailleurs, l’utilisation de vitrages feuilletés amincis permettra de diminuer la masse en partie haute du véhicule, favorisant ainsi un déplacement du centre de gravité vers le bas.

Haut de page