18 septembre 2014

Faurecia développe un plancher allégé en thermoplastique renforcé

Pour relever le défi d’un allègement de 33% sur le projet Renault Eolab, les ingénieurs Faurecia ont imaginé un plancher structurel intégral composé de deux parties avant et arrière en matière thermoplastique avec renfort en fibre de verre, réalisé avec le processus de thermo-estampage.

En plus d’avoir de bonnes performances mécaniques pour répondre aux exigences des crash-tests et d’être recyclable, le matériau thermoplastique composite à base de polyamide (PA 6.6) avec renfort en fibre de verre offre aussi la possibilité de souder ou de surmouler des pièces évitant ainsi la masse et les coûts d’utilisation de la colle. Ce matériau résiste également aux températures très élevées observées lors du processus de cataphorèse.

Pour atténuer le bruit causé par cette baisse de la masse, Faurecia a également travaillé sur l’architecture même du plancher en intégrant des éléments d’acoustique dans l’espace vide entre la couche supérieure et inférieure de la structure en thermoplastique.

Cette réflexion menée sur les matériaux et l’architecture permet aujourd’hui à Faurecia de proposer un plancher 16,5 kg plus léger (soit un gain de 1,65 g d’émissions de CO2/km) qu’un plancher traditionnel en acier (-11,5 kg pour le plancher avant et - 5 kg pour le plancher arrière) et d’atteindre l’objectif de 33 % de gain de masse fixé par Renault.

Haut de page