18 septembre 2014

Renault présente son futur hybride rechargeable au Mondial de Paris

Renault présentera au Mondial de Paris le démonstrateur Eolab qui représente une première étape du projet « Véhicule 2 l/100km » confié à la Plateforme de la Filière Automobile (PFA). La consommation de ce concept car hybride rechargeable a été homologuée à 1 l/100 km sur cycle mixte NEDC (22 g d’émissions de CO2/km). Ce chiffre s’explique par le dimensionnement de la partie électrique qui permet d’effectuer un trajet de 60 km sans émissions en électrique (batterie de 6,7 kWh sous 400 V), ce qui est suffisant pour la majorité des usages d’une automobile en Europe. Les parcours plus longs peuvent se faire en thermique tout en bénéficiant de la récupération d’énergie cinétique.

Les concepteurs ont travaillé simultanément sur trois fronts : l'allègement, l'aérodynamique et une technologie hybride inédite.

Le SCx du véhicule est de 0,470 m2 (S = 2,00 m2 et Cx = 0,235), soit un gain de 0,200 m2, correspondant à une amélioration d’environ 30% par rapport à une Clio IV. Le maître-couple S a été réduit sensiblement par des pneus étroits, l’abaissement du pavillon (sans perdre en habitabilité grâce aux sièges minces Faurecia) ou la suppression des rétroviseurs extérieurs. De nombreuses solutions ont été employées pour réduire le Cx : partie arrière resserrée, spoiler avant qui s'abaisse de 10 cm au-delà de 70 km/h, volets arrière déployables, soubassement caréné ou enjoliveurs actifs (position refroidissement des freins ou faible Cx).

La masse a été réduite de 400 kg par rapport à un véhicule de segment B pour passer sous le seuil de la tonne (955 kg), malgré l’ajout de la batterie. Ce gain est apporté par une caisse multi-matériaux combinant acier UHLE, aluminium et composites, de même qu’un toit en magnésium embouti (pavillon de 4,5 kg contre 10 kg pour un en acier). Le plancher développé par Faurecia est en matière thermoplastique avec renfort en fibre de verre. L’épaisseur du pare-brise en verre feuilleté passe des 4,5 mm courants à 3 mm (Saint-Gobain Sekurit). Continental fournit le système léger de freinage découplé à assistance hydraulique externe/interne MK C1.

Notons que Michelin a spécialement conçu un pneu de type « haut et étroit », de taille 145/70 R17 qui réduit la résistance au roulement de 15% par rapport aux pneus de la Clio IV. Ce pneu est aussi plus léger et son profil a été travaillé pour minimiser la trainée aérodynamique.

Mais ce démonstrateur était particulièrement attendu pour sa chaîne de traction hybride en rupture technologique. Si le moteur est classique, un 3 cylindres de 57 kW (75 ch), la transmission est bien celle sans embrayage, basée sur une boîte de vitesses à trois rapports, que nous présentions déjà avec quelques caractéristiques dans notre actualité du 14 février 2014. Nous pouvons aujourd’hui ajouter que le premier rapport permet de rouler jusqu'à 60/70 km/h et le second jusqu'à 120 km/h, mais le choix du passage d’un rapport à l’autre dépend du profil d’utilisation du véhicule (par exemple la transmission restera en 1re si le roulage est estimé être urbain). Il en est de même pour le 3me rapport permettant la propulsion thermique. Le moteur électrique à aimants permanents (de type discoïde à flux axial) est placé entre le moteur thermique et la transmission et peut délivrer un pic de puissance instantanée de 50 kW et un couple de 200 Nm. Cette technologie sera présentée plus en détail prochainement après l’essai du prototype.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page