18 septembre 2014

Premier état d’avancement du programme Véhicule 2 l/100 km

A deux semaines du Mondial de l’Automobile, la Plateforme de la Filière Automobile (PFA) a présenté hier l’état d’avancement et les perspectives du programme « Véhicule 2 l/100km », en présence des différents acteurs clés. L’objectif du programme est d’atteindre 2 l/100 km sur un véhicule du segment B à un coût abordable pour le consommateur (prix de vente environ 15'000€), en développant des briques technologiques au profit de la filière automobile française. En septembre 2013, ce programme a été intégré dans les 34 plans de la Nouvelle France Industrielle.

Quatre axes prioritaires ont été définis: l’hybridation des chaînes de traction, l’amélioration du rendement du groupe motopropulseur, l’amélioration du rendement véhicule, ainsi que la connectivité et les aides à la mobilité. Les avantages du dernier axe, qui permet une réduction de la consommation à l’usage en optimisant la conduite ou le trajet, ne sont pas visibles sur le mesure en cycle NEDC ni WLTP, mais ces technologies innovantes pourront être classées en « éco-innovation » qui apporte des crédits d'émissions de CO2 aux constructeurs.

La PFA a mis en place différents outils afin d’identifier les acteurs dont les expertises métiers sont recherchées sur les différentes briques technologiques, puis de les intégrer dans le montage de projets collaboratifs subventionnés portés par des constructeurs et des équipementiers et soutenus par le Programme des Investissements d’Avenir. Ces projets auront une durée moyenne de trois ans. En 2014, près de 20 projets collaboratifs subventionnés seront déposés à l’ADEME, au FUI2 ou à Horizon 2020 (appel à projet européen).

Au Mondial de Paris qui ouvrira ses portes le 4 octobre prochain, les constructeurs français exposeront des démonstrateurs issus du projet « Véhicule 2l/100km » : PSA présentera les Peugeot 208 HYbrid Air 2L et Citroën C4 Cactus AIRFLOW 2L qui utilisent le système Hybrid Air et Renault dévoilera le concept-car Eolab, un hybride rechargeable à la transmission innovante. Un Mild Hybrid 48 V a également été développé.

Les projets d’amélioration du rendement du GMP seront réalisés par Faurecia, Plastic Omnium, PSA Peugeot Citroën, Renault et Valeo.

Les voies de recherche abondent sur l’amélioration du rendement des véhicules et ce domaine de travail concentre de nombreux acteurs :
  • Michelin : résistance au roulement des pneumatiques
  • Faurecia, Plastic Omnium, PSA Peugeot Citroën, Renault : allégements sur l’ensemble des composants du véhicule pouvant conduire à la création de nouvelles filières technologiques, dont une R&D sur une fibre de carbone à coût abordable.
  • PSA Peugeot Citroën, Renault : amélioration du rendement des systèmes auxiliaires,
  • Valeo : nouveaux systèmes de conditionnement,
  • Faurecia : systèmes de récupération thermique à l’échappement pour alimenter le chauffage de l’habitacle.
L’enveloppe de R&D globale représente environ 300 millions €, soit une aide estimée à 100 millions € si 100 % des dossiers sont jugés éligibles. A ce jour, sept projets ont été déposés dont quatre déjà accepté. La répartition des projets déposés par axe de développement est la suivante : hybridation 20 %, rendement GMP 25 %, rendement véhicule 50 % dont 30 % dans le domaine « allégement » et aides à la mobilité 5 %.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page