24 novembre 2014

3 écoles françaises d’ingénieurs dans la compétition internationale Formula Student

L’ISAT, l’Ecole Centrale de Lyon et l’ESTACA ont eu l’initiative d’une présentation commune de leur programme Formula Student pour la saison 2015 sur le circuit de Nevers Magny-Cours. La Formula Student est une compétition internationale d’élèves ingénieurs pour développer une petite monoplace de course selon un cahier des charges reprenant les contraintes de l’industrie automobile (performance, coût, structure de l’équipe projet, etc.). Cette compétition, aussi nommée Formula SAE® Series, a été créée aux Etats-Unis par la SAE en 1978 et est aujourd’hui répliquée dans une douzaine de pays dont l’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie et l’Espagne pour l’Europe.


Ce programme est intégré soit dans le cursus de formation, soit dans une association de l’école. Les élèves y consacrent une journée par semaine, mais également une partie de leur temps de loisir afin de mener à bien leur projet. La Formula Student apporte aussi un complément de formation et représente un moyen de se mettre en avant devant des employeurs de renom lors des journées de compétition.

L’Isat de Nevers a été la première école française à participer à la Formula Student (2004) avec une équipe constituée de 23 élèves, principalement dans leur 3me année d’études d’ingénieur et disposant d’un budget de 50'000 €. La monoplace de cette année est propulsée par un 4 cylindres 600 cm³ Yamaha développant 57 kW (78 ch) à 10'000 tr/min. Les objectifs pour 2015 seront l’allègement et l’abaissement du centre de gravité. Pour les suivre : www.formulastudent-isat.com.



L’Estaca de Levallois-Perret a présenté un premier projet en 2012. 20 à 30 élèves de la 1re à la 5me année travaillent sur le programme 2015 qui dispose d’un budget de 65'000 €. La particularité du véhicule est le choix d’un monocylindre de 450 cm³. Si sa puissance est moindre, 37 kW (50 ch), cette monoplace est aussi une des plus légères (194 kg). L’équipe va chercher à l’alléger encore, à améliorer l’efficacité de la liaison au sol, ajouter une commande de boîte de vitesses au volant et développer un kit aérodynamique. Notons que L’Estaca de Laval développe aussi une monoplace à traction électrique. Pour les suivre : www.estaca-formula-team.fr.

L’Ecole Centrale de Lyon est la nouvelle venue dans cette compétition mais l’organisation n’est pas inédite puisqu’elle participait depuis 2002 au Trophée SIA. Cette équipe travaille avec 6 écoles partenaires, chacune spécialisée dans un domaine. Le programme prévoit un nouveau prototype chaque année créé par une équipe de 20 élèves sur un projet de 2 ans avec un budget annuel est de 150'000 €. Le véhicule est équipé d’un 4 cylindres 600 cm³ Honda de 63 kW (85 ch). Pour les suivre : www.epsa-team.com.

Deux autres écoles françaises participent également à cette compétition : l’Ecole Centrale de Paris et l’ENIM de Metz.

La compétition européenne est très relevée, particulièrement en Allemagne où toutes les écoles d’ingénieurs se doivent d’avoir un projet Formula Student et leurs budgets peuvent atteindre 500'000 €. Les financements sont constitués d’une aide de l’école et de sponsors/partenaires techniques : c’est notamment la force des écoles allemandes très proches de leur industrie. Les équipes françaises ne manquent pas d’atouts, notamment la qualité de leur enseignement et la capacité d’innovation des élèves, mais des partenariats plus forts avec les acteurs industriels (constructeurs, nombreux équipementiers, Michelin, etc.) permettraient aux futurs ingénieurs et aux écoles de se mettre plus en avant au niveau international.




  Yvonnick Gazeau

Haut de page