16 décembre 2014

Étude RESCUE Renault : mesure du rythme cardiaque et de la fréquence respiratoire par radar

Lors de sa journée Innovations@renault, Renault a présenté un produit de l’étude RESCUE développant un dispositif capable de mesurer le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire.

Le premier intérêt est de pouvoir donner plus d’information aux services de secours via le système eCall, que ce soit lors un accident ou après un appel d’un occupant. Les services reçoivent alors les courbes de rythme cardiaque et de fréquence respiratoire, ce qui leur permet de mieux prévoir leur intervention et de faire le bon triage (choix de l’hôpital le plus compétent selon les soins nécessaires). Les spécialistes estiment que chaque minute gagnée donne 10% de chance de survie supplémentaire.

Selon Denis Darmouni, responsable du domaine services connectés à la DEA-IRM de Renault : « Il serait aussi possible de faire du préventif pour éviter un accident : par exemple évaluer le stress et lancer un programme pour déstresser ou détecter l’hypovigilance si le système travaille en interaction avec une caméra ».

Le système utilise un radar Doppler placé dans chaque dossier de siège. A une distance de plusieurs dizaines de centimètres, ce radar est capable de mesurer la déformation de la cage thoracique et d’en déduire ces deux données. Le capteur est développé par la start-up OLEA qui travaille avec le bureau de recherche de l’Alliance Renault-Nissan basée dans la Silicon Valley.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page