17 mars 2015

Portes ouvertes à l’IRT SystemX

Les enjeux technologiques de SystemX sont le véhicule autonome, les logiciels et systèmes embarqués, l’usine du futur, la cybersécurité, la gestion de l’énergie et le « cloud computing ».

Labélisé en février 2012, SystemX est un Institut de Recherche Technologique (IRT) dédié à l’ingénierie numérique des systèmes du futur, au croisement des filières transport et mobilité, communication, sécurité numérique et énergie. L’IRT est installé sur le Plateau de Saclay dans l’Essonne (France) et ses membres fondateurs sont des industriels et des académies : Renault, Alstom, Bull, Kalray, Sherpa, OVH Global Solutions, Systematic Paris-Region, Inria, Institut Mines-Telecom et Campus Paris-Saclay. 75 personnes permanentes et 300 collaborateurs travaillent sur 15 projets de R&D. SystemX a déposé 7 brevets et diffusé 30 publications.

Lors de sa conférence annuelle Future@SystemX, 3 projets liés à l’automobile ont notamment été présentés.

Le projet « Pirate Bay » permet de sécuriser les communications entre véhicules au niveau de l’intégrité des messages, de la confidentialité et de la vie privée, par exemple contre l’usurpation d’identité : un véhicule qui s’annonce étant prioritaire l’est-il vraiment ? Le logiciel interroge alors le programme PKI téléchargé et couramment mis à jour afin d’autoriser l’entrée des messages.

« Cerbere » propose une méthode de détection d’intrusion sur le réseau CAN afin de protéger les messages échangés entre différents calculateurs. Il permettra d’éviter qu’un hacker puisse par exemple déverrouiller une voiture, démarrer son moteur ou en prendre le contrôle pendant un roulage. En cas de détection d’intrusion, le message « pirate » est bloqué et le conducteur ainsi que le constructeur peuvent en être alertés. Ce projet est développé en collaboration avec Renault, PSA et des équipementiers. Il est développé sur le réseau CAN mais une adaptation sur les autres bus est possible, elle est même plus facile sur l’Ethernet.

Il existe aujourd’hui une rupture entre le dessin d’une pièce complexe sur ordinateur et la simulation : il est nécessaire de constituer un maillage point par point qui demande parfois plus de 8 jours de travail ! Le projet « Think out of the box » permettrait de s’affranchir de cette étape.
NB : à plus long terme, un ordinateur quantique permettrait d’analyser un composant en continu dans sa matière, donc sans maillage.

Il a également été présenté un poste de réalité augmentée. Dirigé notamment par Renault, il donne la possibilité aux ergonomes de développer et de sélectionner les meilleures interfaces de communication avec le conducteur. Ce démonstrateur est aussi utilisé par exemple pour les différentes fonctions de conduite autonome qui seront bientôt commercialisées.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page