14 avril 2015

Les nouveautés technologiques du Renault Espace génération 5

Le Renault Espace de cinquième génération marque le lancement de plusieurs nouveautés technologiques : moteur 1.6 dCi turbosuralimenté en 2 étages de 118 kW (160 ch), plateforme CMF1 avec pour la première fois un essieu arrière à direction active 4Control et suspension pilotée, nouveaux dispositifs ADAS et système Multi-Sense.

L’Espace est disponible avec 3 motorisations : l’Energy TCe 200, le 1.6 dCi 130 et son évolution 1.6 dCi 160 Twin Turbo de 118 kW (160 ch) et 380 Nm à 1750 tr/min. Ce 4 cylindres à turbosuralimentation séquentielle en 2 étages a déjà été présenté dans notre actualité du 24 février 2014. Nous avons recueilli quelques informations supplémentaires suite à l’interview de Laurent Baville, chef de projet GMP Espace : « La culasse est nouvelle : nous utilisons un double noyau en fonderie pour bénéficier d’un circuit de refroidissement qui améliore l’écoulement du liquide et l’homogénéité de température des parois. Une poulie d’accessoires intègre un amortissement d’acyclismes et le volant moteur bimasse est doté d’un absorbeur centrifuge pendulaire produit par LuK ».

Si ce moteur est associé à la transmission à double embrayage EDC 6 qui équipe déjà de nombreux modèles Renault, l’Energy TCe 200 inaugure une version à 7 rapports, la 7DCT300 produite par Getrag. Comparée à la 6 rapports, l’EDC 7 dispose d’embrayages multidisques humides et ses nouveaux actionneurs électriques ne consomment que 30 W.

L’Espace V se caractérise aussi par un fort allègement : 250 kg de moins à iso-équipement comparé à l’Espace IV long. Ce gain de 13% est dû au « downsizing » des moteurs et à de nombreuses évolutions dans tous les domaines : plateforme modulaire CMF1 C/D (Common Module Family n°1 pour les segments C et D), portes et capot en aluminium, hayon arrière en composite et ailes avant en polymères Noryl. Un dernier et important allègement est apporté par les nouveaux sièges des deuxième et troisième rangées : 12 kg au lieu de 26 kg chacun sur la génération précédente, soit une baisse totale de 70 kg !

La qualité perçue de l’habitacle est bien supérieure à celle de la précédente génération, tant en ce qui concerne l’aspect et le touché des peaux des matériaux que la rigidité des composants et le choix des couleurs.

L’essieu arrière directeur est une évolution du « 4Control » apparu sur la Laguna III en 2007. Rappelons que ce système augmente la maniabilité à basse vitesse par un angle de braquage positif (3,5°) et annihile la tendance au survirage à haute vitesse par un braquage arrière négatif (2°). Comme sur la Laguna, le 4Control est piloté par un actionneur central connecté à deux biellettes de direction. Cependant, l’essieu n’est plus à bras tirés et poutre de torsion mais multibras, les biellettes de direction remplaçant celles de parallélisme. La liaison au sol est proposée avec des jantes de 17 à 20 pouces, mais le 4Control nécessite des pneus de dimension 235/55 R19.

Le système Multi-Sense est une nouveauté pour Renault : il propose 4 environnements pré-programmés Eco, Confort, Neutre et Sport qui agissent sur le moteur, la transmission automatique et le châssis (suspension pilotée, 4Control et assistance de direction), mais aussi les prestations de confort et d’ambiance (éclairage, design de l’instrumentation, siège massant). Un cinquième mode permet de personnaliser chaque fonction.

La principale nouveauté en termes d’aide à la conduite est l’alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux. Si le limiteur de vitesse est activé, le système propose d’utiliser la valeur reconnue sur le panneau comme vitesse de consigne du limiteur si le conducteur le souhaite. L’Espace est équipée d’un freinage automatique d’urgence (AEB) à radar qui fonctionne à partir de 40 km/h. Le système n’est pas fusionné avec la caméra, ce qui aurait pu apporter une meilleure détermination des objets. La caméra apporte la commutation automatique des feux de route/croisement, la reconnaissance des panneaux de signalisation et l’alerte de franchissement de lignes. Le système de détection dans les angles morts utilise les 4 capteurs ultrasons dans chaque coin, ce qui est moins onéreux mais moins performant que ceux à radars (zone couverte : 3 mètres en largeur et en longueur). Une caméra de recul (250 €) complète le dispositif. Tous ces capteurs sont fournis par Bosch. Le crossover dispose du stationnement semi-automatique Easy Park Assist capable de gérer sous 30 km/h les braquages du volant pour insérer le véhicule en épi, bataille ou créneau. Le système gère aussi la sortie.

L’usine de Douai, qui produit le nouveau Espace, a investi 420 millions d’euros pour des outils d’emboutissage à chaud, un nouveau tunnel de lumière à l’atelier peinture (colorimétrie et finition de surface) et dans la formation du personnel. Dans la cadre de leur collaboration industrielle, des ingénieurs de Mercedes ont réalisé un audit sur la qualité jusque dans le processus industriel.

Disponible à partir du 15 avril, la gamme commence à 34 200 € avec le 1.6 dCi 130 et ne dépasse pas 46 300 € avec le TCe 200 EDC7 en finition Initiale Paris.

Les nouveautés technologiques du Renault Espace génération 5 seront détaillées dans une prochaine Brève tech.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page