7 mai 2015

Caisse en blanc multi-matériaux sur la future Honda NSX

La caisse en blanc de la future Honda NSX combine différents processus d’emploi d’aluminium, des aciers à ultra haute limite d’élasticité (UHLE) et un peu de fibres de carbone.

L’aluminium est le matériau prédominant. Un progrès important en technologie de moulage a permis à l'équipe de développement de réaliser un bond en avant dans la conception de la caisse. En effet, si des pièces coulées en aluminium ont déjà été utilisées, elles ne pouvaient pas l’être dans des zones d’absorption d’énergie car elles sont cassantes.

Honda a ainsi utilisé un nouveau procédé, le moulage par ablation, pour des pièces qui doivent être à la fois rigides mais suffisamment ductiles pour être employées dans les zones de déformation et absorber l’énergie d’une collision. Leurs caractéristiques sont ainsi proches de celles des profilés extrudés : une limite d’élasticité de 175-205 MPa et une élongation supérieure à 12%. 23 pièces ont ainsi été fabriquées selon cette nouvelle technologie et elles sont plaçées en tant que nœuds ou points de jonction, par exemple sur les liaisons habitacle/longerons avant et arrière ou sur les fixations du GMP et des suspensions. Par ailleurs, certaines pièces intègrent des zones de faiblesse afin de mieux absorber une éventuelle collision.

Le moulage par ablation combine des méthodes traditionnelles avec des techniques de refroidissement rapide : le métal est coulé dans un moule en sable aggloméré avec un liant, puis lorsqu’il commence à durcir des jets d'eau éliminent le sable et refroidissent rapidement l’aluminium. Il s’agit d’une nouvelle méthode de fonderie, co-développée pour cette première application automobile avec Alotech Limited, l'inventeur original du processus. Les autres éléments en aluminium sont issus de méthodes de production plus conventionnelles : moulage par décantation (CDC), profilés extrudés et panneaux emboutis. Ces différents éléments sont soudés pour former la caisse en blanc.

Elle est complété par un entourage du pare-brise et des montants de toit en profilés d’acier formés en 3D, certaines pièces atteignant une très haute limite élastique. Le plancher intègre des panneaux en fibres de carbone.

Rappelons que la sportive japonaise est propulsée par une chaîne de traction hybride appelée Sport Hybrid SH-AWDTM (Super Handling All Wheel Drive), constituée d’un V6 bi-turbo et d’un moteur-générateur électrique entraînant une boîte à double embrayage à 9 rapports sur l’essieu arrière et de deux moteurs-générateurs électriques sur l’essieu avant. Sa commercialisation est prévue au second semestre de cette année.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page