11 mai 2015

Les futurs moteurs Volkswagen dévoilés au Motor Symposium de Vienne

Lors du grand rendez-vous annuel du Motor Symposium de Vienne, Dr. Heinz-Jakob Neußer, Membre du Conseil de gestion de Volkswagen et directeur du développement des groupes motopropulseurs, a présenté un aperçu de l'avenir de la mobilité et des technologies innovantes.

Il a ainsi annoncé : « L'optimisation du moteur à combustion interne est encore un domaine important de l'innovation. Les moteurs à haut rendement TDI et TSI / TFSI – idéalement en combinaison avec les DSG – resteront indispensables dans un avenir prévisible. Aujourd’hui, la réduction des émissions de CO2 des moteurs à combustion interne nécessite véritablement de la haute technologie. Notre diesel haut régime et le moteur TSI trois cylindres haute performance en sont des exemples ».

Dr. Neußer a souligné le fait que le diesel à haut régime cité montre l’avenir du moteur à combustion interne à plusieurs égards. « Avec des modes de combustion à haut rendement, une gestion thermique innovante, une suralimentation maximale grâce à des e-boosters ainsi que de nouveaux matériaux et revêtements, ces moteurs TDI à l’état de l’art sont déjà capables d'atteindre plus de 100 kW par litre ».

Dans le domaine des moteurs à essence, un trois cylindres TSI haute performance, basé sur le moteur EA211 (4 cylindres de 1,2 et 1,4 litre), a été dévoilé. D’une cylindrée de 1 litre, il délivre la puissance étonnante de 200 kW (272 ch) et un couple de 270 Nm. Sa suralimentation combine un turbocompresseur à simple volute et un e-booster (compresseur électrique).

Dr. Neußer a également présenté une technologie de traitement de surface au laser (réduction des frottements, pas d’usure de l’outil), un nouveau 2.0 litre TDI Euro 6 (4 versions de 62 kW / 84 ch à 150 kW / 204 ch) avec turbosuralimentation étagée pour les utilitaires légers et un W12 TSI 6.0.

Ce 12 cylindres, destiné aux marques Audi et Bentley, est alimenté par une double injection directe et indirecte et son groupe de 6 cylindres de gauche peut être désactivé non plus seulement par coupure de l’injection et de l’allumage, mais selon le système dérivé du « Valvelift ». Cette nouvelle version du W12 développe 447 kW (608 ch) à 6000 tr/min et un couple digne d’un poids lourd : 900 Nm entre 1500 et 4500 tr/min, soit une réserve (surcroît de couple maxi par rapport au couple au régime de puissance maxi) de 27 %, largement supérieure à celle de tous les VR et W précédents.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page