2 juin 2015

La feuille de route du moteur thermique présentée par Delphi au Symposium de Vienne

John Fuerst, vice-président engineering de la division Powertrain de Delphi, a présenté la stratégie du groupe sur la motorisation thermique lors de l’ouverture du 36ème Symposium de Vienne.

Le développement des moteurs thermiques prend une voie influencée par les évolutions de la société : augmentation et urbanisation de la population, accroissement de 50% du nombre de voitures et de poids lourds en 10 ans, demande accrue en sécurité et en connectivité et nécessité de réduire l’impact environnemental du transport sur la planète.

John Fuerst : « La motorisation dominante pour la décennie à venir sera le moteur à combustion interne. Même si le nombre de systèmes alternatifs entrant sur le marché augmente, les moteurs à combustion interne représenteront plus de 98% du marché jusqu’à 2025. Ces moteurs essence et Diesel, auront encore vraisemblablement une part de 95% dans le marché mondial en 2040 ».

L’équipementier avance que les innovations doivent rester simples. C’est par exemple le cas de son injecteur Diesel qui contrôle la levée d’aiguille par son alimentation électrique et donc sans ajout de capteur, des injecteurs essence à solénoïde à coût abordable et aussi performants que ceux à pack piézoélectrique ou du nouvel injecteur pour injection directe de gaz naturel (CNG). Ce dernier permet de ne plus avoir une diminution de la masse d’air admise due à l’important volume de gaz injecté dans les tubulures et de maintenir une puissance équivalente à celle d’un moteur à injection directe d’essence.

John Fuerst a également annoncé quelques innovations : un injecteur d’éthanol à nez chauffant pour un démarrage directement avec du E100 l’hiver, une pompe à essence électrique silencieuse et un nouvel injecteur d’injection directe d’essence à trous percés par laser.

Des projets à plus longs termes ont également été présentés. Une injection directe de gaz pour moteurs Diesel de poids lourds est en développement en collaborations avec Westport. Le départ de la combustion est assurée par une injection pilote de gazole.

En partenariat avec Honda, Delphi a mis au point une combustion stœchiométrique de gazole qui permet ainsi d’employer un catalyseur 3 voies lors des fortes charges (uniquement 2 voies actuellement). La formation de NOx est réduite drastiquement, ce qui diminue les coûts des post-traitements de gaz d’échappement.

Enfin, la combustion HCCI peinant à déboucher sur des applications concrètes, la R&D a pris la voie d’une combustion appelée GDCI (Gasoline Direct injection Compression Ignition). L’allumage par compression est possible sur toute la plage de régime et de charge en contrôlant une injection et une distribution optimisées. Le mélange pauvre produit peu de NOx et de particules grâce à la combustion à basse température et un rapport volumétrique de 15 :1 est accepté sans cliquetis.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page