25 juin 2015

L’innovante Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio

Le lancement de la nouvelle Alfa Romeo Giulia commence par la Quadrifoglio, version la plus sportive montrant quelques technologies audacieuses.

L’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio est une berline 4 portes qui a l’ambition de se positionner face aux BMW M3 et C63 AMG. Son V6 turbosuralimenté délivrant 375 kW (510 ch) est doté d’un système de désactivation des cylindres en utilisation à charge partielle. Le couple est transmis aux roues arrière via un arbre en fibres de carbone et un pont à vecteur de couple.

La plateforme permettant enfin la propulsion chez Alfa Romeo est celle déjà utilisée par Maserati et appelée Giorgio. La suspension avant est constituée de deux triangles générant un axe de pivot virtuel qui optimise le filtrage et maintient une chasse constante dans les virages. La commande des freins (IBS – Integrated Brake System ) combine les fonctions liées à l’ESP et l’assistance (ex-servo-frein). Afin d’accroître la réponse dynamique, la direction serait la plus directe du marché. Côté aérodynamique, le véhicule est équipé d’une lame active (Active Aero Splitter) en bas de la face avant afin de mieux résoudre le compromis déportance/traînée, une technique encore rare et vue jusqu’à présent sur la Porche 911 Turbo.

L’Alfa Romeo Giulia intègre un sélecteur DNA qui modifie le comportement de la voiture selon les souhaits du conducteur : Dynamic, Natural, Advanced Efficient et Racing.

Le constructeur a également investi dans des matériaux légers. Outre l’arbre de transmission, la fibre de carbone est employée pour le capot et le toit, alors que l’aluminium est présent dans les portes, les ailes et les suspensions, y compris les supports de barres antiroulis avant ou les cadres du soubassement. La traverse arrière est quant à elle réalisée en matériau composite aluminium et plastique. La Giulia Quadrifoglio pourra aussi recevoir des disques de frein carbo-céramique. Le poids devrait avoisiner les 1500 kg puisque qu’un rapport poids/puissance inférieur à 3 kg/ch est annoncé. Le 0 à 100 m est donné en moins de 3,9 secondes.

Le constructeur précise que les ingénieurs, concepteurs et stylistes de la Giulia font partie de l’équipe appelée ‘’Skunks’’, sobriquet utilisé dans l’industrie aux USA pour désigner les meilleurs éléments à qui sont confiées les missions technologiques plus délicates.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page