10 septembre 2015

MAN va tester le système Rankine d’Exoès

Exoès vient de signer un second contrat de développement avec un industriel du transport pour le développement de sa machine de détente à cycle Rankine.

Jusqu’à 40% de l’énergie contenue dans le carburant est perdue à l’échappement. Plusieurs voies de développement s’orientent vers une récupération de cette énergie peut-être plus prometteuse que par une turbine accouplée à un compresseur de suralimentation. Pour des applications sur poids lourds, le système Rankine est très prometteur et plusieurs projets sont actuellement à l’étude, voire proches d’une commercialisation.

Le cycle Rankine transforme l’énergie thermique récupérée entre la source chauffée par les gaz d’échappement et une source froide constituée d’un fluide qui est ensuite vaporisé pour fournir un travail mécanique dans une machine de détente.

La société Exoès (Gradignan, France) a développé une telle machine de détente à pistons axiaux qui a la particularité de fonctionner sans huile dans sa partie chaude, c’est-à-dire la chambre recevant la vapeur. Cela permet de limiter la présence d’huile dans le circuit afin de maintenir un rendement optimal, d’éviter l’emploi d’un lubrifiant onéreux ou d’avoir recours à un système plus complexe.

Après un accord avec l'équipementier américain Tenneco signé fin 2013, Exoès va commencer un développement avec le constructeur MAN d’ici la fin de l’année. « Exoès est sur la bonne voie pour devenir un acteur majeur dans les solutions de récupération de chaleur à l’échappement sur le secteur des poids-lourds. EVE, notre produit phare, a démontré un rendement élevé et génère des économies de carburant de 10 à 15% supérieures à la concurrence, réduisant d’autant le coût opérationnel pour son utilisateur. MAN, l’un des leaders du secteur, est le premier constructeur à tester la technologie EVE d’Exoès. Ces tests constituent une belle opportunité et nous confortent dans notre positionnement technologique et notre savoir-faire. C’est aussi une grande fierté pour toute l’équipe d’Exoès qui travaille sans relâche avec passion et entrain. C’est enfin une belle ouverture sur l’avenir » précise Arnaud Desrentes, Président d’Exoès.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page