22 septembre 2015

L’innovation Urban Liftgate de Faurecia

Faurecia vient de présenter au salon de l’automobile de Francfort un hayon arrière regroupant plusieurs innovations.

Une ouverture complète du hayon d’un SUV devient problématique puisqu’il peut s’élever jusqu’à 2,5 mètres. Faurecia a développé un nouveau système d’ouverture qui permet à la partie supérieure de coulisser au-dessus du toit du véhicule. Cette ouverture est guidée par un mécanisme cinématique qui permet également de gagner 18 cm d’espace dans la partie arrière de la voiture. De plus, le hayon peut s’ouvrir à deux niveaux : une position maximale où le hayon coulisse le long du toit et une position semi-ouverte pour les véhicules équipés d’un coffre de toit.

La lunette arrière du hayon est fabriquée en polycarbonate. Elle est formée grâce à un procédé d’injection-compression suivi de l’application d’une couche primaire, puis d’un revêtement transparent qui assure une protection contre les rayons UV et les intempéries. Un traitement plasma spécial protège le vitrage contre les rayures.

Concernant la liberté de style, le feu stop central est invisible et le module d’éclairage à LED est recouvert d’une bande rigide transparente de polyméthacrylate de méthyle (PMMA) incorporée dans la teinte du becquet arrière. Lorsque les LED s’allument, une lumière rouge apparaît au travers du revêtement transparent. Une technique similaire est utilisée sur les deux autres feux stop, situés au-dessus du pare-chocs. En outre, une nouvelle fonction d’éclairage camouflé est ajoutée autour des prises d’air à aspect chrome ; elle fournit un éclairage supplémentaire pour remplacer celui qui s’est relevé en même temps que le hayon. Ce système d’éclairage invisible sera proposé aux concepteurs début 2017 pour équiper les modèles 2019.

Parmi les autres innovations, le pare-chocs arrière est flexible, ce qui permet de changer sa forme pour rediriger l’air des passages de roue de façon à réduire les turbulences juste derrière le véhicule. Le flux d’air autour du pare-chocs peut être géré automatiquement par le biais d’actionneurs et de moteurs. Cette technique peut également être appliquée à l’avant, par exemple pour des volets de refroidissement des freins ou pour un supplément d’air dans le compartiment moteur.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page