18 mars 2016

Développement d’un système de recharge par induction à haut rendement par VEDECOM

A l’occasion de son 2ème anniversaire, l’Institut VEDECOM présente l’état d'avancement de ses recherches, dont la recharge inductive dynamique sur piste et la charge inductive statique pour véhicule électrique.


L’Institut pour la Transition Energétique (ITE) VEDECOM a présenté jeudi dernier les avancées de ses recherches, dont la recharge et le stockage intelligent pour véhicule électrique, le démonstrateur « véhicule à conduite déléguée », le démonstrateur « véhicule connecté » pour des déplacements urbains multimodaux, le projet de liaison St Cyr Satory pour « véhicule autonome » et la recharge inductive pour véhicule électrique.

Plusieurs projets pour la recharge sans fil de véhicules électriques existent de par le monde mais ce procédé se heurte notamment sur son bas rendement énergétique. Le prototype de l’Institut offre aujourd’hui un coefficient de couplage de 95% avec une distance de 14 cm entre la bobine primaire implantée au sol et la bobine secondaire fixée sous le véhicule. Cette performance peut par ailleurs être accrue jusqu’à 98% si la bobine primaire est motorisée et se rapproche du véhicule durant la charge. Le projet rassemble PSA Peugeot Citroën, Renault et Valeo.

Plusieurs fonctions sont encore à développer, par exemple un capteur de position du véhicule qui permettrait de gérer l’alimentation de la bobine primaire. Cette détection pourrait aussi être réalisée par la consommation de la bobine. Le rayonnement électromagnétique doit aussi répondre à la norme, les flux pouvant être par exemple canalisés par la présence de ferrite sous le châssis.

Un projet de charge inductive dynamique sur piste figure également dans un programme de recherche mené par Renault. Le constructeur a déjà testé cette possibilité sur une piste de 20 mètres avec 18 onduleurs de 3 kW chacun sous 60 volt. Le coefficient de couplage chute alors à 80%. Le prochain projet Renault/VEDECOM consistera à réaliser une charge dynamique de 30 kW sous 400 volt.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page