12 mai 2016

Nissan Europe lance un programme de recyclage de batteries et de charge/décharge véhicules/réseau

Nissan Europe propose pour l'habitat un système de stockage nommé xStorage utilisant un service de récupération des batteries lithium-ion des LEAF et va mettre en place une organisation de charge/décharge véhicules/réseau V2G (Vehicle to Grid).



L'offre de stockage xStorage a été conçue au Centre de Design Européen de Nissan basé à Londres avec la collaboration d'Eaton, spécialiste en gestion d’énergie. Le service récupère les batteries des LEAF en fin de vie pour leur donner un second emploi, ce véhicule étant vendu en Europe depuis septembre 2011. Environ 95% de ces batteries seraient récupérable. Le produit xStorage est composé d'un convertisseur de tension et de courant AC/DC ainsi que de 12 cellules de batterie, une LEAF en disposant initialement d'un total de 48 de type prismatique offrant une capacité de 24 kWh. Par ailleurs, la décharge ne descend pas en-dessous de 20% et jusqu'à 20 autres pour-cents pourraient aussi être réservés au fonctionnement. Nissan estime que l’âge moyen de ces accumulateurs récupérés seraient de 6 ans et que leurs cellules auraient encore entre 70 à 90% de leur capacité, soit un minimum de 4,2 kWh.

Plusieurs possibilités d'emploi sont ciblées, une des plus évidentes étant celui de stockage du courant produit par des panneaux solaires. Une autre application vise les pays où de grandes différences de tarif sont en place entre les heures creuses (par exemple la nuit) et les heures de forte demande. Le client pourra alors réduire sa facture d'électricité en limitant sa consommation en tarif fort. La rentabilité de ce second emploi est légèrement amoindrie par le rendement de 90% en moyenne du cycle charge/décharge (95% pour le convertisseur et entre 93% et 97% pour la batterie selon la vitesse de la charge/décharge). Dans certains pays, les clients pourront bénéficier de revenus complémentaires en revendant l’énergie stockée.

Le xStorage est à installer par un professionnel. Il bénéficiera par ailleurs d’une connectivité avec les smartphones afin de faciliter son utilisation et permettre aux clients de passer aisément d’une source d’électricité à une autre.

Ce système sera disponible en précommande à partir de septembre 2016. Cyrille Brisson, vice-président marketing chez Eaton Electrical EMEA a déclaré : « Notre système s’adresse aux utilisateurs finaux et sera directement prêt à l’emploi, fournit avec l’ensemble des équipements nécessaires et installé par un professionnel, avec un prix de départ de 4’000 € pour 4,2 kWh en nominal. Tout comme Nissan, nous possédons une forte empreinte en Europe, en Afrique, et au Moyen Orient. Chez Eaton, nous avons un réseau de 1’000 distributeurs en relation avec des installateurs qualifiés dans 77 pays ».

Un autre projet en partenariat avec Enel concerne l'échange d'énergie entre des véhicules électriques et le réseau (V2G), pour lequel un premier essai à grande échelle sera mis en place au Royaume-Uni. En installant et en connectant 100 unités au réseau national britannique, cet essai permettra aux clients et aux flottes possédant une Nissan LEAF ou un fourgon e-NV200 de vendre au réseau l’énergie présente dans les batteries de leur véhicule. Cette connexion permettrait notamment de remplacer provisoirement une centrale électrique défectueuse ou de stabiliser la tension dans le réseau. Il s’agit de la seconde phase de tests après l’installation de 40 V2G au Danemark en Janvier dernier. Une telle infrastructure de charge est déjà en place au Japon suite à la catastrophe de Fukushima.

Le raccordement au réseau n’est pas anodin puisque si l’ensemble des 18'000 véhicules électriques présents sur le sol britannique étaient connectés au réseau, ils stockeraient une production équivalente à celle d’une centrale électrique de 180 MW. Autre ordre de grandeur pour un avenir encore plus lointain, si tous les véhicules circulant sur les routes britanniques étaient électriques, la technologie V2G pourrait stocker jusqu’à 370 GW, soit une capacité énergétique permettant d’alimenter trois pays de la taille du Royaume-Uni, de l’Allemagne ou de la France. En pratique, la question de la priorité de la charge vers les véhicules va se poser aux clients, entre individualisme et mutualisation. Nissan précise que les utilisateurs pourront programmer via leur smartphone un impératif de charge mini.



Nissan intégrera la technologie V2G et les solutions de stockage de l’énergie à tous ses principaux bureaux européens avant la fin de l’année 2017. Ces offres s'intègrent dans le programme « Intelligent Mobility » qui vise un double objectif de zéro émission à l’échappement et zéro accident mortel sur les routes.

Paul Willcox, Chairman, Nissan Europe, a déclaré : « Les technologies apportent de nombreuses réponses aux défis urbains que nous rencontrons actuellement. Cependant, elles ne déploient tout leur potentiel que lorsqu’elles sont intégrées avec efficacité. Nissan est à la pointe de l’innovation 100% électrique depuis 2010. Et notre vision ne s’arrête pas aux seuls véhicules. Nous estimons que le futur de la mobilité est lié aux infrastructures et à l’environnement urbain. Nous travaillons sur des solutions concrètes et accessibles. »




  Yvonnick Gazeau

Haut de page