29 septembre 2016

ZF présente une évolution de la détection capacitive sur le volant

La détection des mains sur le volant est une des fonctions indispensables des nouvelles aides à la conduite.

La réglementation dans de nombreux pays impose une conduite avec les mains sur le volant même en cas de présence d’un système de conduite automatisée de niveau 2 telle que dans les bouchons (TJA) ou sur autoroute (HDA). Cette fonction est également requise pour la conduite autonome, que ce soit pour les niveaux 3 ou 4, afin que le système reçoive une confirmation à la reprise de la conduite par le conducteur quand cela devient nécessaire.

Le système le plus répandu actuellement est la mesure du couple au volant, la servo-direction électrique pouvant détecter de très faibles efforts. Cependant, ce type de mesure demande un temps d’analyse pour qu’elle soit confirmée, une durée qui n’est pas compatible avec les exigences des ADAS. La solution maintenant employée est une mesure capacitive sur l’ensemble de la jante. Le moindre contact d’une main sur la peau du volant est ainsi détecté immédiatement. La mesure est réalisée par un film conducteur enroulé autour de la jante mais celui-ci donne un touché qui manque de dureté pour une prise en main ferme.

ZF présente actuellement aux constructeurs une nouvelle solution : les fils qui détectent l’effet capacitif sont intégrés dans la partie dure de la jante. Après avoir été chauffé, le revêtement plastique est ouvert avec une lame et les fils y sont insérés. Les déformations restent dans la plage d’élasticité du plastique si bien que les fils sont ensuite recouverts sans modifications de dimension et de dureté de la surface. Par ailleurs, ce système pourra à moyen termes être compatible avec le chauffage électrique du volant.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page