5 octobre 2016

Plastic Omnium développe un réservoir d’hydrogène pour une production en grand volume

Ce réservoir en PRFC devrait accompagner l’essor des voitures à pile à combustible.

Plastic Omnium se positionne désormais comme un futur acteur de la propulsion des véhicules à hydrogène avec, d’une part, la création avec la société israélienne ELBIT Systems de la start-up POCellTech dans le domaine des piles à combustible et des super-condensateurs et, d’autre part, le développement de réservoirs en polymère renforcé de fibres de carbone (PRFC).

Selon l’équipementier, cette matière constitue la meilleure solution pour produire un réservoir supportant un stockage à 700 bars. Selon un ingénieur présent au Mondial de l’Automobile : « L’acier est beaucoup plus lourd, sa limite élastique est insuffisante et les variations de pression entre 20 et 700 bars entre chaque cycle d’emplissage entraînent des fissures de la matière par fatigue. » Par ailleurs, les molécules d’hydrogène sont si petites qu’elles traversent le métal. Il ajoute : « Un réservoir en PRFC est 4 fois plus léger que celui en acier et supporte plus de 22'000 cycles d’emplissage. »

Ce réservoir serait constitué d’une couche étanche (liner) et de 2 à 3 centimètres d’épaisseur de PRFC. La fabrication serait réalisée par un robot qui enroulerait le fil de carbone et la résine serait soit imprégnée sur le fil soit ajoutée après tissage.

Plastic Omnium vise une production en grand volume entre 2020 et 2025.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page