7 novembre 2016

Segula Technologies monte en gamme

Avec le concept car Hagora Pulse, Segula Technologies a exposé au Mondial de l’Automobile un capot moteur léger, un récupérateur de chaleur du moteur, un système V2V et des nouvelles IHM.

Fondé en 1985, Segula Technologies est un groupe d’ingénierie français dont le siège est à Trappes (Ile de France) dans les anciens locaux de Matra Automobile Engineering rachetés en 2009. La société dispose maintenant de 80 implantations réparties dans 24 pays et emploie 10 000 collaborateurs, dont environ la moitié dédiés à l’industrie automobile.

Après avoir fourni de l’assistance en ingénierie aux constructeurs et équipementiers, la firme a commencé en 2014 des prestations de montée en gamme, c’est-à-dire une étude complète de modifications d’un modèle existant, que ce soit pour une phase 2 ou pour son adaptation à un autre marché. Le concept car Hagora Pulse exposé au Mondial de l’Automobile a montré quelques idées d’innovations proposées aux constructeurs.

Les capots moteur sont de plus en plus souvent en aluminium car la tôle d’acier devrait être trop fine pour concurrencer le métal léger. Une alternative est proposée avec un capot constitué d’une peau et d’une doublure en thermoplastique composite (fibres de verre tissée), cette dernière recevant des renforts locaux en injection thermoplastique (surmoulage). Son poids n’est que de 2,2 kg, soit 50% de moins qu’un capot en aluminium et 65% de moins qu’un en acier.

La chaleur accumulée par le circuit de refroidissement des moteurs thermiques n’est actuellement pas récupérée, hormis par le chauffage d’habitacle si besoin, et elle est donc rejetée dans l’atmosphère. Segula Technologies expose une idée originale : le réchauffage du chauffe-eau de l’habitation. La chaleur du circuit de refroidissement est ainsi stockée dans un accumulateur à changement de phase embarqué puis est libérée dans le chauffe-eau lorsque le propriétaire branche un circuit hydraulique entre la voiture et la maison. Si le rendement n’est pas exceptionnel, il ne faut pas oublier que la source d’énergie était initialement perdue. Alain Bezian, Directeur Commercial du Groupe, annonce : « Le système embarqué peut être dimensionné pour stocker la chaleur produite pendant 30 à 40 km. Avec ce kilométrage journalier, le consommateur peut économiser 500 € annuellement. »

Une communication inter-véhicules a été mis au point en utilisant la technologie LIFI : c’est une communication à partir d’une lumière visible à haute fréquence émise par les phares ou feux à LED. Cette lumière codée peut être réceptionnée par les voitures en amont et en aval par un capteur à coût très abordable.

Dans l’habitacle, un système développé en collaboration avec le spécialiste Plessey enregistre l’activité cardiaque au niveau du volant ou par le dossier. En cas de nécessité, elle peut être communiquée à un centre médical. Le combiné est remplacé par un affichage « tête basse » en bas de pare-brise alors que la partie haute reçoit différentes informations de conduite et d’alertes. L’orientation des yeux, déterminée par une caméra, peut aussi commander des fonctions simples.




  Yvonnick Gazeau

Haut de page