8 décembre 2016

Continental Automotive présente ses dernières technologies de plateforme multimédia ouverte

La plateforme multimédia ouverte permet d’intégrer un grand nombre de fonctions telles que la navigation, la réplication d’écran d’un smartphone, la commande gestuelle et vocale ou l’échange de données avec des prestataires de service. Elle est également capable de recevoir des mises à jour.

Le site de Rambouillet (France) est le centre de développement de la connectivité et de la télématique dans le groupe Continental. Ses ingénieurs ont notamment développé la plateforme multimédia ouverte aujourd’hui commercialisée notamment sur les Peugeot 3008 et Citroën C4 Picasso. Baptisée « Connect », elle propose des services en ligne tels que des informations routières en temps réel, des prévisions météorologiques, un accès internet ou des informations sur le stationnement et sur les prix du carburant. Il est également possible d’utiliser la radio numérique terrestre DAB, ce système dans la version chinoise développée par la joint-venture de PSA DPCA (Dongfeng Peugeot-Citroën Automobile) pouvant aussi être commandé à l’aide de la reconnaissance d’écriture manuscrite pinyin. Gilles Mabire, vice-président « Infotainment et Connectivity » pour l’Europe, indique : « Le logiciel représente aujourd’hui 90% du coût de l’électronique. Les coûts pourront être réduits par une plus grande intégration de tous les systèmes électroniques. »

Plusieurs services connectés sont en développement. Le programme « eHorizon Weather » en partenariat avec Météo-France permettra de remonter des données sur les conditions météorologiques. Ainsi, le véhicule collectera et transmettra des informations sur les conditions météo (température, pression atmosphérique, essuie-glaces en fonction), sur l’état de la surface de la route (ABS/ESP) et sur la visibilité (phares, feux antibrouillard). Météo-France proposera ainsi à ses clients un service d’alertes météo optimisé (alertes géo-localisées, risques météorologiques en temps réel) et adapté à la conduite. « eHorizon Weather » est actuellement testé par des collaborateurs de Continental et de Météo-France avec près de 200 véhicules équipés sur toute la France métropolitaine.

Plusieurs plateformes multimédia ouvertes sont en développement à Rambouillet et peuvent recevoir des adaptations dans d’autres centres tels que ceux en Allemagne ou en Chine. Ils sont testés sur banc et dans un véhicule dédié.

Benoit Verdure, responsable validation, présente cet outil : « Le véhicule embraque 5 plateformes à la fois, dont une seule est visible, pour les tester en condition réelle. Cela nous permet de multiplier les tests dans une même durée de temps. Le système enregistre les erreurs électroniques de chaque plateforme, ainsi que la localisation du véhicule et ses données. Une caméra permet aussi de mieux visualiser l’environnement. » Les défauts détectés par le système de contrôle sont ensuite analysés par des spécialistes. Christian Jankowiak, responsable développement auprès de PSA, explique le fonctionnement de l’équipe : « Les plateformes prototypes sont testées simultanément dans les 6 centres mondiaux. Tous les jours à 8h30 heure française, une vidéo-conférence est organisée entres les équipes mondiales pour faire un bilan. Nos spécialistes apportent ensuite des modifications de programmes et les nouvelles lignes de code sont envoyées de façon cryptée à chaque centre pour un nouveau cycle de test journalier. C’est un véritable travail d’équipe malgré l’éloignement géographique. »

Contrairement aux smartphones qui ont une durée de vie moyenne de 2 ans, les plateformes multimédia ouvertes devront rester opérationnelles pendant toute la vie des véhicules (durée de vie moyenne de 8 ans). Elles doivent donc pouvoir recevoir des mises à jour, ce qui représente un challenge technique sur une durée aussi longue. Comme il est difficile de prédire les algorithmes nécessaires dans les années à venir, il est envisagé que les plateformes vieilles de quelques années reçoivent des mises à jour « dégradées » par rapport à celles plus récentes pour pouvoir intégrer les nouveaux programmes.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page