7 juin 2012

Subaru présente sa feuille de route technologique

A la veille du lancement du XV, Subaru a exposé les dernières et prochaines évolutions de ses moteurs, transmissions, plateforme et systèmes de sécurité.

Le constructeur japonais appartenant au groupe Subaru Corporation, précédemment nommé Fuji Heavy Industries, a annoncé qu’il lancera un nouveau modèle tous les ans jusqu’en 2020 au moins. Après celle de l’Impreza en 2016, la présentation du SUV XV est prévue pour la fin de cette année. Ces deux véhicules utilisent une nouvelle plateforme modulaire plus rigide de 70 % par rapport à la précédente. Une de ses particularités est sa crémaillère de direction attachée non pas usuellement au tablier mais sur une traverse inférieure dédiée fixée sans silentblocs juste derrière les roues, ce qui réduit fortement les écarts de trajectoire dus à la déformation de la caisse (chemin de forces roues-crémaillère plus court). Sur le marché japonais où plus de 50 % des accidents mortels touchent les piétons et les cyclistes (contre 14% aux USA et 25 % en Allemagne), le XV sera équipé d’un airbag piéton qui se déploie en bas de pare-brise en cas de collision. Contrairement aux quelques applications actuelles, le capot moteur reste fixe.

Le constructeur reste fidèle à l’architecture boxer 4 cylindres pour les moteurs du XV avec deux nouvelles générations, des 1,6 l et 2,0 l atmosphériques à essence où plus de 70 % des pièces sont inédites. Le rapport volumétrique du premier passe de 10,5 :1 à 11 :1 alors que celui du second monte à 12,5 :1 grâce notamment à la combinaisons de l’injection directe et d’une augmentation des turbulences. Les deux moteurs reçoivent un EGR externe. Un boxer turbosuralimenté « downsizé » est annoncé pour 2019.

L’électrification est également planifiée chez Subaru avec une version hybride prévue fin 2018 et un modèle électrique à batterie pour 2021.

Toutes les versions du XV seront à 4 roues motrices. Daisuke YAMADA, responsable des développements et essais en Europe, annonce : « La transmission CVT Lineartronic aura une ouverture accrue grâce à la réduction de 10 % de l’entraxe des maillons de sa chaîne qui a permis de diminuer le diamètre mini de la seconde poulie. » La répartition de couple avant/arrière de 40/60 est variable selon le pilotage d’un embrayage multidisque MPT (Multi Plate Transfer) vers le premier essieu. Un mode à 7 rapports virtuels sera par ailleurs proposé.

Une autre grande spécificité du constructeur est de faire porter la majorité de systèmes ADAS par une caméra stéréo alors que la tendance générale est plutôt à la combinaison d’une caméra et d’un radar. Il faut reconnaître qu’une majorité de tests d’organismes publics et de consommateurs aux USA et au Japon ont classé en tête les prestations du système EyeSight de Subaru. En plus des aides maintenant courantes telles que le freinage d’urgence automatique et le maintien dans la voie, il assure également une alerte de louvoiement dans la voie et d’indication de départ du véhicule qui précède. Deux niveaux de décélération en cas de freinage d’urgence automatique – 0,4 g et plus de 0,6 g – sont appliquées successivement selon la distance avec l’obstacle.

A partir de 2020, des modèles seront dotés de l’Auto-pilot qui permettra la conduite automatisée de niveau 2 dans les bouchons (trafic jam) et sur autoroute avec changement automatique de voie. Un radar frontal et des capteurs périphériques seront ajoutés à la caméra stéréo pour assurer ces nouvelles fonctions. Pour 2020 également, une alerte de véhicules arrivant dans les intersections sera proposée, une prestation qui sera élargie aux piétons et cyclistes peu de temps après.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page