5 octobre 2017

La nouvelle Nissan LEAF technologiquement mieux dotée

La nouvelle icône électrique à batterie de la marque japonaise se présente désormais sous un style plus conventionnel et offre de nouvelles prestations : une autonomie portée à 378 km (NEDC), une fonction e-Pedal accélérateur-décélérateur et l'aide à la conduite ProPILOT.

La première Nissan LEAF lancée en 2010 avait surpris par son style très en rondeurs et sa mise à jour de 2013 avait montré quelques évolutions techniques. La deuxième génération qui sera commercialisée en Europe début 2018 présente plusieurs améliorations importantes. La première est une nouvelle batterie lithium-ion de 40 kWh dont le volume est équivalent à celle de 30 kWh du modèle précédent. Toujours refroidie par air, son surpoids n’est que d'environ 30 kg. Les gains sont principalement expliqués par les progrès en chimie et, dans une moindre mesure, par un assemblage plus compact des cellules. La garantie de cet accumulateur reste maintenue à 8 ans. Si sa capacité progresse de 33%, l'autonomie (NEDC) est accrue de 51 % et passe de 250 km à 378 km, ce qui montre également des améliorations dans la chaîne de rendements et une baisse de la résistance à l’avancement. Pour la production européenne, les batteries sont assemblées dans l'usine de Sunderland dans le nord-est de l’Angleterre.

Le moteur (EM57) est une évolution de celui de la LEAF actuelle, principalement en termes de puissance avec 110 kW (150 ch) très précisément (!) de 3283 à 9795 tr/min et un couple de 320 Nm de 0 à 3283 tr/min, contre 80 kW (109 ch) et 254 Nm précédemment. Rappelons que depuis 2013 l’onduleur est intégré au carter moteur et que le chargeur est placé au-dessus du GMP, ce qui évite l’emploi de câbles haute intensité tout en réduisant l’encombrement et la masse.

Comme sur la BMW i3, la nouvelle LEAF se dote de la fonction e-Pedal qui permet au conducteur d'accélérer ou de ralentir, voire d’arrêter la voiture, en contrôlant la position de la pédale encore dite d'accélérateur. Cette fonction est particulièrement intéressante en conduite urbaine ou dans une suite de virages où le véhicule demande de petites accélérations et décélérations que le conducteur peut réaliser en contrôlant une seule pédale.

Francesco Giacalone, directeur marketing des véhicules électriques chez Nissan Europe, précise : « Jusqu'à une décélération de 0,05 g, le système n'agit que sur la récupération d'énergie alors qu'entre 0,05 et 0,2 g, la décélération est complétée par l'activation des 4 freins à disque. Lorsque l’accélérateur est totalement relâché, une décélération de 0,2 g est générée jusqu’à l’arrêt du véhicule, puis les freins sont automatiquement serrés pour maintenir la LEAF arrêtée en cas de pente. » Les feux stop s'allument à partir de 0,05 g.

Comme la précédente LEAF, deux prises sont disponibles en face avant : une de type 2 pour la charge lente et une CHAdeMO pour la charge rapide, cette dernière étant connectée à un contrôleur permettant un transfert bidirectionnel de courant pour l'échange avec le réseau (système V2G). 100% de charge sont atteints en 21 h avec 2,2 kW et en 7 h avec 6,6 kW, alors que la charge rapide de 50 kW permet de charger 80% en 40 min.

Le constructeur travaille évidemment sur le développement des capacités de recharge. Brice Fabry, directeur de l'écosystème et de la stratégie des véhicules électriques, explique : « Nous anticipons une évolution de la clientèle et pour cela nous envisageons de mieux couvrir les autoroutes, en plaçant par exemple des bornes de charge rapide dans les stations-services, ou pour ceux qui sont de passage en villes avec des aménagements, pourquoi pas dans les gares ? » Quant à l'évolution de la puissance de charge, Brice Fabry indique des valeurs en taux de C, ce taux étant le rapport entre le courant de charge et la capacité de la batterie exprimée en Ah : « L'objectif est de maintenir les temps de charge actuels malgré l'augmentation de la capacité des batteries. Nous allons vers une vitesse de charge de 2C, voir approcher les 3C, mais nous ne croyons pas qu'il serait raisonnable d'aller plus loin. »

Une évolution de la batterie est annoncée pour 2019, probablement avec une capacité de 60 kWh.

L'aide à la conduite ProPILOT proposée inclut la conduite autonome dans les embouteillages (Traffic Jam Pilot), le régulateur de vitesse adaptatif et le maintien du véhicule dans sa voie. L'offre comprend également le stationnement totalement automatique ProPILOT Park qui permet au véhicule de se garer seul en prenant aussi en compte le contrôle longitudinal (accélération, marche avant et arrière, freinage).

Les premières nouvelles Nissan LEAF sont dès maintenant proposées dans une version exclusive de lancement 2.ZERO avec notamment la technologie ProPILOT, le système de navigation multimédia NissanConnect 7’’ et le volant chauffant au tarif de 36 990 €.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page