7 décembre 2017

Nouveau Mercedes Sprinter : version électrique et services connectés

La troisième génération du Mercedes Sprinter, qui sera lancée début 2018, est adaptée aux tendances avancées du marché : version 100 % électrique et intégration des services connectés proposés par le constructeur.

eSprinter 100 % électrique et autonomie modulable

Avec plus de 3,3 millions unités vendues depuis 1995, le Mercedes Sprinter est un best-seller dans le marché des véhicules utilitaires légers (VUL). Sa future évolution sera également déclinée en version électrique reprenant le moteur déjà commercialisé sur les berlines Classe E et S hybrides rechargeables, ainsi que sur le petit VUL eVito déjà disponible en commande. Sur ce dernier, ce moteur délivre 84 kW (114 ch) et son couple maxi de 300 Nm est bien sûr situé à 0 tr/min.

Trois capacités de stockage électrique seront proposées sur l'eSprinter qui intègre sous le plancher 2, 3 ou 4 modules lithium-ion de 13,8 kWh chacun. Fourni par la filiale Deutsche Accumotive, chaque pack de batterie est connecté aux autres en parallèle et délivre 37 kW sous 365 V. Un cadre métallique protège l’ensemble et permet également l’installation par le dessous et une meilleure intégration de la version électrique dans la chaîne d’assemblage. Le constructeur n’a pas encore donné d’information sur l’autonomie, mais celle de l’eVito en version 41,4 kW (3 packs de batterie) est déjà annoncée entre 100 et 150 km selon le chargement et la température extérieure.

Mercedes proposera également aux entreprises des solutions de recharge des batteries adaptées à la taille de la flotte, au profil de conduite et à l’infrastructure sur leur site, ainsi que des concepts de financement. L'eSprinter sera commercialisé à partir de 2019.

Solutions de services connectés


La présentation du nouveau Sprinter est également l’occasion de montrer avec des exemples concrets que Mercedes-Benz Vans passe progressivement d’un statut de constructeur de véhicules à celui de fournisseur de solutions de transport et de mobilité. Son programme adVANce propose différents services de logistique avec des véhicules connectés, un contrôle de leur position et de leur contenu ou des possibilités d’optimisation de la gestion des livraisons.

Ulf Zillig, chef de projet général pour Sprinter chez Mercedes-Benz-Vans : « L'intégration dans l'Internet des Objets ouvre de nouvelles possibilités pour optimiser le travail avec un utilitaire. Nous allons proposer des services de mise en réseau initiaux lors au lancement du nouveau Sprinter et développerons ensuite notre portefeuille en l'adaptant continuellement aux exigences et aux modèles commerciaux de nos clients. »

Par exemple pour répondre aux besoins du commerce en ligne de denrées alimentaires où les livraisons doivent être immédiates, il sera possible d'utiliser des fourgons réfrigérés avec des zones climatiques différentes, de vérifier que la chaîne du froid n'est pas interrompue tout au long du processus de transport et de proposer des compartiments de chargement qui indiqueront aux livreurs l’emplacement des colis afin d’éviter de perdre du temps et commettre des erreurs de livraison.

Le Sprinter pourra aussi être utilisé comme un magasin de pièces roulant, par exemple les pièces qui ne sont plus nécessaires pour le lendemain sont récupérées dans le véhicule pendant la nuit par un prestataire de services logistiques et les pièces et outils nécessaires pour le jour suivant sont placés dans le véhicule grâce à un déverrouillage par smartphone.

La plateforme électronique sera ouverte pour que des développeurs extérieurs puissent intégrer leurs propres applications afin de mieux répondre aux besoins de chaque entreprise. Les moyens de connexion peuvent être un Bus FlexRay, un Bus CAN et le Bluetooth.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page