19 juin 2018

Le centre R&D Opel s’intègre dans celui du Groupe PSA

Le rachat d’Opel par le Groupe PSA est encore récent, mais les équipes de développement de la marque allemande connaissent déjà leur rôle dans la nouvelle organisation.

La place du centre d’ingénierie de Rüsselsheim, près de Francfort, dans le Groupe PSA pouvait poser question mais sa responsabilité vient d’être clairement définie. Il a ainsi été annoncé les 4 grandes lignes de l’intégration qui doivent amener des réductions de coûts et accélérer le déploiement de nouvelles technologies.

Tous les modèles Opel/Vauxhall seront développés par ce centre, bien sûr en s’appuyant sur la banque d’organes et les compétences du groupe. Ainsi, le processus de conception initial de la prochaine Corsa prévue pour 2019 a été modifié pour utiliser la future plateforme CMP (châssis, GMP, architecture électrique/électronique, composants). Une plateforme représenterait 60 % du coût total de toutes les pièces d’une voiture.

Les différents service R&D sont découpés en 15 centres de compétence pour rejoindre ceux de PSA. Ces services concernent l’électronique (systèmes ADAS, logiciels, tests automatisés, compatibilités électromagnétiques), la production (impression 3D, automatisation du contrôle qualité, contrôle géométrie, ingénierie des matériaux), les composants (boîte de vitesses manuelle, sièges, systèmes de sécurité), les sources et le stockage d’énergie (carburants alternatifs, piles à combustible, fonctions carburant) et un service d’homologation pour le marché américain. Opel, qui dispose d’une usine de sièges à Kaiserslautern ayant fourni jusqu’à 80 % de la demande de GM, continuera ainsi de concevoir ce composant pour toutes les marques du groupe, Citroën ayant les demandes les plus complexes (style, confort, maintien dans l’assise, fonctions). Si la marque ne dispose pas de piles à combustible, puisqu’elles sont dans le programme de General Motors, une équipe a travaillé sur le sujet entre 1998 et 2012 et a accumulé une expérience sur la gestion de la pile, le stockage de l’hydrogène ou les contrôles thermiques.

Opel a également la responsabilité du développement de tous les véhicules utilitaires légers du groupe, soit la prochaine génération des Peugeot Boxer, Citroën Jumper et Opel Movano.

Si PSA conserve la main sur les moteurs diesel et essence 3-cylindres, le centre de recherche moteur d’Opel aura la responsabilité du 4-cylindres essence. Une seule famille de 4-cylindres sera proposée d’ici 2022, avec différentes versions de puissance et une adaptation pour l’hybridation.

La gamme actuelle de la marque allemande est composée de 13 modèles construits sur 9 plateformes, de 10 familles de moteurs et de 12 familles de transmissions. A partir de 2024, la gamme sera constituée uniquement à partir 2 plateformes – la future CMP pour les voitures compactes (3 empattements, 2 largeurs) et l’actuelle EMP2 (5 empattements, 4 largeurs) – mais qui seront utilisées chacune pour 13 modèles et avec 4 familles de moteurs thermiques. 4 voitures électriques seront produites, dont la Corsa et un véhicule utilitaire léger à partir de 2020, alors que le Grandland X sera proposé en hybride rechargeable pour 2020. La limite des 95 g CO2/km en 2021 est bien sûr dans le viseur. Toutes les modèles auront au moins une version électrifiée à partir de 2024.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page