12 septembre 2018

La difficile réduction de poids liée au verre

Lors de la célébration des 50 ans du Centre européen de technologie de Corning basé à Fontainebleau (France), les possibilités d’allègement du pare-brise et des vitres ainsi que l’intégration de nouvelles fonctions ont été présentées.

Le verre dans une voiture, c’est 50 à 100 kg qui sont quasiment restés au même niveau depuis des décennies, un léger allègement au cm2 ayant été contrebalancé par une augmentation de la surface vitrée moyenne. Si quelques véhicules sont équipés d’un pare-brise plus fin, Corning annonce avoir la technologie pour apporter des réductions de poids très significatives. Ainsi sur un pare-brise feuilleté conventionnel, constitué de deux feuilles de verre de 2,1 mm d’épaisseur et d’une couche de PVB (Polyvinyle butyral) de 0,76 mm, une diminution du poids de 30 % est possible avec un pare-brise composé d’un verre intérieur de 0,7 mm seulement. Martin J. Curran, Vice-président exécutif et Responsable de l'innovation chez Corning, annonce également : « Nous pouvons proposer aujourd’hui une baisse du poids de 46 % avec un verre extérieur de 1,6 mm et un côté intérieur de 0,5 mm. »

Comment la résistance de ces pare-brises serait-elle garantie ? Grâce aux progrès de la fabrication et à un traitement chimique du verre à base d’aluminosilicates. Quelle est l’expérience de Corning ? Cette firme est connue mondialement pour sa fourniture de verre de smartphone de très faible épaisseur aux plus grandes marques mondiales : sous l’appellation Gorilla, la glace de très grande résistance n’est épaisse que 0,3 à 0,4 mm dans cette application.

Corning a également présenté une vitre latérale feuilletée épaisse de 5 mm qui intègre un affichage : la glace est constituée d’un verre extérieur conventionnel de 2,1 mm, d’un verre intérieur Gorilla de 0,55 mm, de deux couches de PVB et d’une couche centrale de LED de 0,7mm. Ce produit est 17 % plus léger qu’une vitre pleine conventionnelle et 10 % plus léger que les vitres feuilletées latérales actuelles constituées de deux couches de 1,6 mm.

Cette présentation a eu lieu lors de la célébration des 50 ans du Centre européen de technologie de Corning (CETC), le second laboratoire le plus important de la société parmi les 11 centres R&D répartis dans le monde. Il emploie 150 personnes dont des ingénieurs qui travaillent avec des verriers expérimentés tout aussi capables de fabriquer des vases complexes.

Corning est également présent dans l’automobile pour la fourniture de verre d’affichages intérieurs (dont la forme est de plus en plus complexe), de fibres optiques et de substrats pour les pots catalytiques et les filtres à particules de moteurs essence et diesel.

Les pare-brises et vitres en plastique, dont la densité est bien moindre, ne sont pas encore au niveau technique requis pour remplacer le verre, notamment en ce qui concerne la sensibilité aux rayures (ex. : balai d’essuie-glace) malgré un durcissement de surface et le vieillissement qui altère la transparence. Quelques applications sont apparues sur des custodes teintées et lunettes arrière. Cette dernière pourrait par ailleurs disparaître à l’avenir avec le déploiement des caméras à la place des rétroviseurs intérieur et extérieurs.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page