22 avril 2004

Bébé Confort s'est doté de son propre système de crash-tests de sièges auto

À l'instar des crash-tests réalisés par les constructeurs pour tester et faire évoluer leurs véhicules, les fabricants de sièges auto utilisent aussi ce type de test pour l'homologation de leurs sièges. Le fabricant Dorel Europe, implanté à Cholet (49), plus connu en France pour sa marque Bébé Confort, s'est doté de son propre système appelé " catapulte ".

La catapulte reproduit une collision sans détruire de véhicule. Elle est composée d'un chariot, sur lequel est placé le siège auto muni d'un mannequin. Le chariot prend de la vitesse sur la piste d'élan, puis est brutalement ralenti sur les derniers mètres lorsqu'un vérin hydraulique frappe un butoir pour reproduire l'effet d'une collision. La vitesse du choc, de même que l'évolution du ralentissement, sont réglables en fonction des tests recherchés.

L'objectif consiste à vérifier que le système de retenue limite les déplacements du mannequin tout en atténuant les accélérations et les efforts sur chaque segment corporel (tête, cou, thorax). Les déplacements sont mesurés par une caméra rapide à 1000 images par seconde. Les décélérations du mannequin sont mesurées par des capteurs placés à différents endroits.

L'équipe doit ensuite transposer les valeurs obtenues à la réalité du corps d'un enfant. Ce n'est pas la partie la plus facile car, si l'équipe peut déjà s'appuyer sur l'expérience des constructeurs automobiles et du LAB (Laboratoire d'Accidentologie, de Biomécanique et d'étude du comportement humain), le comportement du cerveau pendant et après une collision est un phénomène très complexe et différent pour chaque tranche d'âges des enfants.

Haut de page