27 mai 2004

Bosch dévoile l'injection Diesel du futur…

Les ingénieurs des laboratoires et des bancs d'essai de l'équipementier Bosch développent des nouvelles technologies d'injection pour moteur Diesel. Fin 2006, le spécialiste allemand présentera la 3ème génération d'injection Common rail travaillant à une pression de 1800 bars au lieu des 1600 actuels, offrant aux motoristes de plus grandes possibilités de dépollution et de fourniture de puissance des moteurs. La 4ème génération est aussi planifiée: "nous développons actuellement des concepts d'injecteurs coaxiaux variables et à augmentation interne de la pression pour la prochaine génération d'injection Common rail ", a expliqué Dr Ulrich Dohle, président de la Division de systèmes Diesel de Bosch.

L'injecteur à buse coaxiale variable diffère de l'injecteur traditionnel par le nombre, la position, le diamètre et la forme des canaux d'injection. Un module piézo-électrique commande deux aiguilles placées coaxialement dans la buse et ouvre indépendamment deux circuits d'injection. Le premier circuit à trous de petit diamètre est utilisé pour l'injection de gazole en petite quantité dans le processus initial et fournit ainsi une combustion douce à faible niveau sonore. Les mesures ont montré que le bruit de combustion est sensiblement réduit et qu'il y a jusqu'à 70% de diminution d'émissions de particules et d'oxyde d'azote. En passant en pleine charge, le deuxième circuit à trous de grand diamètre s'ouvre. "Dans le meilleur des cas, il devrait être possible avec l'injecteur à buse coaxiale variable de ne plus avoir recours à l'injection pilote sur une large gamme de régimes et de charges et de réduire ainsi les émissions de particules", explique le Dr Ulrich Dohle.

La pression de fonctionnement de ce système prévu en production pour 2007 atteindrait 1 800 bars. La production du deuxième concept, l'injection Common rail à amplificateur de pression actuellement étudiée par Bosch pourrait commencer en 2008. Dans ce concept, une pompe fournit une plus faible pression, par exemple 1350 bars, dans la rampe commune. Le carburant est ensuite orienté vers les injecteurs où la pression d'injection est hydrauliquement amplifiée à plus de 2200 bars. En raison de cette pression élevée d'injection, le carburant peut être pulvérisé par de plus petits orifices d'injection avec, pour conséquence, une pulvérisation plus fine du carburant, un meilleur mélange avec l'air et une amélioration de la dépollution et de la puissance délivrée.
Nous n'avons malheureusement pas de photos à montrer… .

Haut de page