16 juin 2004

La lumière solaire exacerbe les odeurs désagréables

L'intérieur d'une voiture moderne se compose d'une foule de matériaux différents, notamment le plastique, qui contiennent des substances chimiques. La grande majorité de ces substances ne s'échappent pas, mais des petites quantités parviennent parfois s'évaporer et donner cette odeur caractéristique aux voitures neuves. Volvo Cars analyse ces substances et ces odeurs émises dans l'habitacle.

" Les matériaux tels que le bois et le cuir ont leurs propres odeurs naturelles. Mais il y aussi les additifs, par exemple les agents adoucissants et colorants, qui ajoutent leurs propres odeurs ", explique Anders Högström, coordinateur environnement pour l'habitacle et la climatisation. " Les plastiques contiennent parfois des ingrédients malodorants qui sont normalement éliminés lors du processus de fabrication, mais qui persistent quelque fois".

Les designers chargés des intérieurs des voitures Volvo utilisent un simulateur de lumière solaire à l'Institut de test et de recherche suédois de Borås, à une heure de route de Göteborg. Il est possible d'y tester une voiture équipée d'accessoires intérieurs neufs en la plaçant dans le simulateur pendant deux heures environ, jusqu'à ce que l'habitacle ait atteint une température d'environ 65ºC.

" La perception des odeurs varie selon les personnes ", affirme Patrik Libander, un ingénieur de test Volvo participant au programme de simulation. " Ce phénomène est dû à des différences générationnelles et culturelles et au fait que les gens n'associent pas les odeurs aux mêmes choses selon leur vécu ".

Haut de page