5 février 2005

Le Centre AUDI pour l’aluminium et la construction légère de Neckarsulm fête ses dix ans

L’«Aluminium Center», qui représente un investissement de quelque 8 millions d’euros, a vu le jour fin 1994 à Neckarsulm. Il y a deux ans, Audi a rebaptisé le centre en «Centre Neckarsulm pour l’aluminium et la construction légère». Comme son nom l’indique, la recherche et le développement y ont été élargis bien au-delà de l’aluminium. Les aciers à haute limite d’élasticité, les tôles reboutées, les matériaux synthétiques renforcés au moyen de fibres et le magnésium sont de plus en plus souvent utilisés par Audi.

Construire léger de façon cohérente permet une réduction perceptible de la consommation. À l’avenir, les potentiels des matériaux utilisés dans les véhicules légers seront encore mieux exploités. «Ma vision d’avenir est celle d’une construction légère économique appliquée à la grande série. Le potentiel des matériaux mis en oeuvre dans les véhicules légers doit être exploité de façon optimale et il convient d’utiliser le matériau ad hoc à l’endroit ad hoc. Il va de soi que si, pour Audi, l’aluminium reste central en matière de construction légère, le potentiel d’autres matériaux fait l’objet de recherches toujours plus poussées», déclare Heinrich Timm, responsable du Centre et l’un des pionniers du développement de carrosseries en aluminium.


Les Audi A2 et A8 ont été développées dans le Centre dont l’expérience a également profité à la Lamborghini Gallardo. Le «oui» d’Audi à la carrosserie en aluminium a cependant également des impacts sur l’industrie de l’acier. La production en série d’une carrosserie en aluminium – dont l’Audi A8 fut la première bénéficiaire – a amené les fabricants d’acier à intensifier leurs efforts pour développer des aciers à haute et très haute limite d’élasticité destinés à la construction de carrosseries. L’année même de la fondation de l’ex Aluminium Center voyait la première A8 quitter les chaînes d’assemblage. Il s’agissait du premier véhicule sur base de l’Audi Space Frame (ASF). En 1999, l’Audi A2 devenait la première voiture de grande série à bénéficier de cette technologie. En 2002, la deuxième génération de l’Audi A8 voyait le jour dans le Centre pour l’aluminium et la construction légère et la 100.000e Audi A8 était produite. Un an plus tard, Lamborghini construisait à Sant’ Agata, en Italie, sa Gallardo, une supersportive à carrosserie en aluminium. Entre-temps, Audi a aussi développé de nouvelles technologies de fabrication.

Le degré d’automatisation au niveau de la fabrication des carrosseries en aluminium atteint désormais 80 pour cent. Cela correspond au degré d’automatisation pour la production d’une carrosserie classique en acier. La production en série de carrosseries en aluminium à Neckarsulm est saluée dans l’ensemble du secteur. À ce jour, environ 320.000 véhicules dotés d’une carrosserie en aluminium ont été produits à Neckarsulm. 110 personnes travaillent actuellement au Centre pour l’aluminium.

Haut de page