3 mars 2005

Diesel Hybride, consommation abaissée de 25% sur l’Opel Astra

Présenté au salon de Genève, L'Opel Astra Diesel Hybride à procédé bi-mode est un prototype équipé du moteur 1,7 CDTI et d’une « propulsion électrique ». Pourquoi un constructeur s’intéresse-t-il enfin à associer un moteur diesel à l’énergie électrique ? Le commentaire de M. Hans H. Demant, Vice-Président de l'Engineering pour GM Europe et Directeur Général d'Opel est plutôt nouveau : “Nous avons décidé de partir sur la base d'un véhicule animé par un moteur diesel parce qu'à moyen terme, nous ne voyons aucune demande pour des hybrides à moteur essence en Europe”.

Nous avons décidé de partir sur la base d'un véhicule animé par un moteur diesel parce qu'à moyen terme, nous ne voyons aucune demande pour des hybrides à moteur essence en Europe

Le procédé bi-mode, développé conjointement avec DaimlerChrysler, est constitué d’une transmission variable grâce à deux moteurs-générateurs électriques connectés par un train planétaire. Elle prend la place de la boîte de vitesses conventionnelle, son implantation n’impose donc pas de grands bouleversements dans le compartiment moteur. L'Astra Diesel Hybride est animée par le moteur 1,7 litres CDTI développant 125 ch (92 kW), au lieu des 100 ch actuels, et équipé d'un filtre à particules sans entretien. Deux moteurs-générateurs électriques de 41 ch (30 kW) et 54 ch (40 kW) complètent le dispositif. Comme pour la Toyota Prius, les moteurs électriques vont ajouter leur puissance à celle du moteur diesel, ou propulser seuls le véhicule, ou charger les batteries en phase générateur selon les conditions rencontrées. L’Astra Diesel Hybride est dotée de deux circuits électriques totalement indépendants : un circuit à haut voltage, alimentant le système de transmission, et un autre classique en 12 volts. Les batteries sont logées à plat dans le coffre.

L’avantage du concept bi-mode - deux modes d'entraînement - est qu’il permettrait une utilisation de la partie hybride non seulement en conduite urbaine, mais aussi sur autoroute, ce que ne peut faire la Prius. Le mode d’entraînement hybride initial (1er moteur électrique) est utilisé pour propulser le véhicule après un arrêt, pour apporter de la puissance au démarrage, ou pour tracter une petite remorque. Le deuxième mode d’entraînement dit combiné (2e moteur électrique) est principalement utilisé pour améliorer les accélérations lorsque le véhicule se déplace à plus vive allure. L'ajout d'un second mode de fonctionnement à la transmission améliore le rendement et évite le recours à des moteurs électriques inutilement surdimensionnés, classiques sur les systèmes actuels de mode unique.

Côté performance, le concept Astra Diesel Hybride devrait atteindre 100 km/h en moins de 8 secondes d’après le constructeur, soit mieux que l’Astra 2.0 turbo OPC de 240 ch ! Quant à la consommation, elle devrait se situer sous la barre des 4,0 litres /100 km, soit 25% de moins que les versions comparables à moteur diesel seul. L’Opel Astra hybride conjugue donc haute performance et basse consommation. Revers de la médaille, ce choix technologique marie aussi les coûts élevés du moteur diesel et du système hybride. Mais ne boudons pas notre plaisir, celui de voir qu’il y a des solutions réalistes à moyen terme de réduction drastique des émissions de polluants. Le constructeur ne s’est engagé sur aucune date de lancement. Nous pouvons parier sur une période de deux à trois ans pour continuer le développement et commencer la commercialisation, ce que nous ne pouvons qu’encourager.

L’Opel Astra hybride fait suite aux surprises venues d’outre-atlantique et montrant une réelle préoccupation des constructeurs : au salon de Détroit, étaient présentés les prototypes Mercedes S420 CDI V8 avec alterno-démarreur et une Ford Meta One hybride équipée du moteur V6 2,7 diesel Peugeot/Ford… .

Haut de page