27 avril 2005

Une peau de banane sous la Mercedes Classe A …

Les constructeurs automobiles utilisent des matières de plus en plus variées sur leurs modèles, que ce soit dans un souci écologique (recyclage), pour la réduction des coûts (différentes sortes de plastique) ou pour l’esthétique (érable, noix de coco,..). Mais là, le choix de Mercedes nous a vraiment étonné : la protection extérieure du compartiment de la roue de secours est en fibre de banane.

La matière utilisée est plus précisément un mélange de thermoplastique PP et de fibres de plantes d’abaca, une variété de la banane aussi appelée « Musa textilis ». La plante d’abaca peut produire une fibre de près de 2,7 mètres de long. Elle est résistante à l’étirement et au pourrissement, ce qui explique qu’elle est aussi connue des fabricants de cordage. D’après le constructeur, l’utilisation de cette fibre dans l’automobile pourrait apporter une réduction de 60% d’énergie à la production. Les sociétés Rieter Automotive, filiale de DaimlerChrysler et inventeur du concept, et Manila Cordage, fournisseur de la plante aux Philippines, ont été récompensées par le JEC Group, l’association européenne des matériaux composites.

Haut de page