27 avril 2005

Bosch lance la direction incitative et devance TRW

En février dernier, l’équipementier TRW nous avait présenté, en grande première, le système STC de contrôle de la trajectoire pilotant l’assistance de direction. Ce contrôle permet un positionnement adapté des roues directrices afin d’améliorer la stabilité du châssis en situation difficile. Il faut savoir qu’un conducteur détecte une situation de dérapage en 200 à 300 millisecondes, l’ESP en seulement 20 ms. L’essai que nous avions pu réaliser en Suède nous avait convaincus de l’efficacité du projet, mais aucune commercialisation n’était encore décidée. Voici que son concurrent majeur en Europe, le leader Bosch, nous annonce son montage en série dès à présent sur les Mercedes Classes A et B…

Exemple d’application : un freinage sur un sol d’adhérence variée déstabilise le châssis (création d’un couple de rotation). Afin d’éviter cela, le système ESP (l’ABS et le capteur de lacet dans ce cas là) limite alors la puissance de freinage. Avec le nouveau système Bosch, un effort minime est donné à la direction pour que le conducteur soit incité à tourner légèrement le volant. Cette correction immédiate permet ainsi de mieux exploiter les capacités du châssis et de raccourcir la distance de freinage. Le système, appelé direction incitative, fonctionne dans plusieurs autres situations telles que le dérapage en virage ou le slalom d’évitement. D’après l’équipementier, il réduit aussi le nombre d’interventions de l’ESP.

Il faut aussi ajouter que ce principe est déjà commercialisé sur les BMW Série 5 et Lexus GS, mais grâce à la direction active (légère rotation de la direction sans que le volant ne tourne).

Haut de page