6 juin 2005

Évolution des turbines et paliers de turbo BorgWarner pour gaz d’échappement atteignant 1050° C

Pour les roues de turbines, l’utilisation de matériaux de qualité encore supérieure s’impose. Ceux-ci devront pouvoir afficher une durée de résistance au moins équivalente pour des températures nettement supérieures, sans que la thermodynamique de la roue de turbine ne pâtisse de ces nouveaux matériaux. Les roues de turbines du futur destinées à une température de 1050° C BorgWarner Turbo Systems sont en alliage à base de nickel hautement résistant à la chaleur lequel est ensuite fondu puis moulé sous vide.

La température maximale se situe sur le turbocompresseur entre le carter de turbine et de logement de roulements. En raison du flux de chaleur élevé de 1050°C, le refroidissement par eau du logement de roulements a été amélioré. Le noyau contenant l’eau du logement de roulement a été agrandi et placé plus près du siège des segments de pistons. Les raccordements d’eau se trouvant à l’endroit le plus élevé du logement de roulements, il devient possible de dériver les bulles de vapeur sans rencontrer d’obstacle. Afin d’assurer la liaison solide du logement de roulements au carter de turbine et ce, à des températures très élevées, on a choisi comme élément de liaison le collier de fixation.

Le premier turbocompresseur de ce type équipe actuellement la S 40/V50 T5, le modèle de pointe de Volvo.

Haut de page