22 août 2005

GM et Bosch s'associent avec Stanford pour développer la combustion HCCI essence

General Motors, Robert Bosch et l’Université de Stanford vont travailler sur le développement de la combustion HCCI (Homogeneous Charge Compression Ignition) pour moteur à essence. Un programme de 3 ans de 2,5 millions de dollars a été signé. Le HCCI permet d’atteindre une amélioration du rendement d’un moteur essence de 20%, avec des rejets d’oxydes d’azote (NOx) et de particules proches de zéro.

« GM s’est fixé l’objectif de mettre au point et de démontrer la viabilité du HCCI – procédé de combustion propre et efficace – au cours des prochaines années, » explique Gary Smyth, directeur de l’unité Powertrain Systems Research Lab au sein de GM Research & Development and Strategic Planning. « Cette collaboration va nous permettre d’élargir le champ d’étude des systèmes de gestion, des capteurs et des actionneurs au-delà de ce que nous avions déjà réalisé pour atteindre cet objectif. Avec ce procédé, les moteurs essence pourraient atteindre 80% du rendement d’un diesel pour un coût moitié moindre ».

Dans le moteur HCCI, le carburant est mélangé de manière homogène avec l’air (d’où « homogeneous charge », charge homogène), comme dans un moteur à bougies, mais avec une proportion plus importante d’air par rapport au carburant. Plutôt que d’utiliser une bougie pour allumer le mélange, le mélange est comprimé par le piston jusqu’à ce que la montée de la température de la chambre de combustion puisse l’allumer spontanément – un principe similaire à celui que l’on trouve sur un diesel (d’où « compression ignition », allumage par compression), mais à une température bien moins élevée. Cette température de combustion plus basse et la proportion plus importante d’air, qu’on appelle mélange pauvre, élimine quasiment les émissions de NOx et abaisse les pertes par pompage. Au total, le gain sur les consommations est significatif.

Cette technologie est déjà annoncée à l’horizon 2010, mais pour le moteur diesel. Adapter le HCCI au moteur essence est un objectif bien plus ambitieux, mais certainement à la hauteur du défi que doit faire face l’automobile à court et moyen termes : réductions de la consommation et de la pollution.

Haut de page