2 septembre 2005

VW Golf 1,4 Twincharger, enfin une réelle évolution du moteur à essence

A l’instar du moteur diesel, on attendait impatiemment un vrai downsizing du moteur à essence. Celui-ci devrait se concrétiser par une réduction de la cylindrée bien sûr, combinée à l’injection directe et à une forte suralimentation, voire à une distribution variable. Le moteur 2,0 FSi de la Golf GTi a montré la voie, mais la première réelle application en grande série sera le moteur 1,4 FSi Twincharger qui sera présenté par Volkswagen lors du salon de Francfort du 15 au 25 septembre prochain.

Ce moteur de 1,4 de cylindrée développe 125 kW (170 ch) et 240 Nm entre 1750 et 4500 tr/mn. 171 Nm au litre, c’est déjà une référence. Pour obtenir ces valeurs élevées sur une si grande plage de régime, la suralimentation fait appel à deux dispositifs : un compresseur et un turbo montés en série. Le rôle du compresseur de type Roots est de fournir une pression élevée à très bas régime. Au-delà de 3500 tr/mn, il est débrayé et la suralimentation est directement produite par le turbo. Enfin, l’injection directe est assurée par une rampe d’injecteurs à 6 trous sous une pression maximale de 150 bars.

Ce moteur équipera la VW Golf GT au printemps 2006. Équipée de la fameuse transmission pilotée DSG, sa consommation mixte est annoncée à 7,2 l/100 km et ses rejets de CO2 sont de 173 g/km, soit environ 20% de moins que ses concurrentes à puissance équivalente. Une version 103 kW (138 ch) et 220 Nm est prévue par la suite pour le modèle Touran.

Cette technologie permettra au moteur essence de combler une partie de son retard en terme de consommation et émission de CO2 vis-à-vis de son homologue diesel. D’autres moteurs de ce type seront aussi mis sur le marché, comme le 1,6 en développement par PSA et BMW.
Voir le dossier Moteur VW 1.4 TSI avec suralimentation combinée à deux étages.

Haut de page