21 novembre 2005

Fiabilité électronique et nouveaux outils de développement principaux sujets des ateliers électroniques ETAS

50% des problèmes de garantie proviennent d’un défaut de conception et la moitié d’entre eux concernent le software. C’est ce qu’indique la société ETAS, spécialisée en développement de systèmes électroniques pour les constructeurs, des propos qui seraient confirmés par Ford et GM. Il est aussi constaté que la technologie est de plus en plus complexe et évolue plus rapidement que les capacités de diagnostic des techniciens.

L’architecture électronique est bien sûr en cause. Les constructeurs doivent ainsi améliorer l’intégration de tous les sous-systèmes produits par leurs laboratoires, de même que ceux fournis par les équipementiers. Le consortium AUTOSAR, standardisant les architectures électriques et électroniques, va dans ce sens. Les nouveaux outils d’intégration des calculateurs sont aujourd’hui proposés, tels que la plate-forme INTECRIO. Les outils de diagnostic doivent aussi être plus performants. ETAS recommande fortement leur développement en parallèle de celui

du produit, plutôt qu’à la fin de sa mise au point. Ces outils devaient ainsi pouvoir diagnostiquer non seulement les composants, mais aussi les systèmes. La préconisation du spécialiste électronique est de développer le diagnostic intégré dans les calculateurs, tout en prenant en compte l'augmentation du coût de production des véhicules. Les outils de diagnostic des ateliers devront, de plus, être évolutifs afin de s’adapter aux nouvelles technologies embarquées ou à l’évolution de normes. Ils devront aussi être capables de reconfigurer un programme de boîtier électronique.

Haut de page