25 novembre 2005

Siemens présente un étrier de frein électro-mécanique

Le freinage électrique est l’une des évolutions majeures attendues pour la fin de cette décennie. Les intérêts de cette technologie sont de fournir un freinage quasi-instantané, sans circuit hydraulique polluant et mieux intégré aux différents pilotages électroniques. Siemens VDO vient de présenter un étrier de frein électro-mécanique EWB (Electronic Wedge Brake) fonctionnant sous 12 volts. L’effort de serrage est assuré par deux moteurs électriques, ce qui nous permet aussi d’envisager un système redondant de puissance mécanique. Des capteurs mesurent la vitesse respective des roues près de cent fois par seconde ainsi que, mais avec une résolution encore plus haute, les forces appliquées sur les freins et la position du mécanisme auto-serrant.

En effet, la faiblesse actuelle des EMB (Electro-Mechanical Brake) étant le manque de puissance en raison du poids, de l’encombrement et de la consommation d’un tel système, Siemens VDO propose un système auto-serrant composé de rouleaux. Le couple de freinage force les rouleaux à sortir de leur logement, ce qui a pour effet d’augmenter le pincement des plaquettes, puis du couple de freinage, etc… . Si cette solution est astucieuse, sa tendance au blocage et son inertie en fonction ABS/ESP ne sont pas sans poser quelques difficultés de mise au point. Siemens VDO aurait résolu le problème avec une régulation intelligente reprenant le principe des structures "instables". L' EWB peut être également utilisé comme frein automatique de parking.

L’ EWB est la poursuite du développement débuté par la société eStop, acquise par Siemens VDO au début de l'année 2005. Le mécanisme devrait être commercialisé à la fin de la décennie.

Haut de page